''Voici un petit texte inspiré de la chanson "The Sunshine" de Superbus''.
Le soleil pénétra dans la pièce, par la fenètre grande ouverte, illuminant les meubles poussiereux et le tapis défraichit, carressant de ses rayons la frêle jeune fille. Elle était là, agenouilllée, les yeux fermés par la ferveur. Ses longs cheveux noirs tombaient en cascade le long de son dos et ses mains moites étaient jointes depuis trop longtemps. Elle était seule dans cette maison. Seule avec ses fantômes des amis depuis trop longtemps disparus. Ses yeux rouges avient trop pleurés. Elle priait...Elle priait pour son retour. Le retour de celui qu'elle aimait, de son homme. Il l'avait quitté, il y avait trop longtemps et pourtant, elle s'en souvenait comme de leur rencontre. Elle se souvenait du cri de la locomotive sur le quai de gare. Elle sentait encore l'odeur de la fumée emplissant son nez, et aussi le goût de ses larmes salées sur le coin de ses lèvres.
Elle ne l'avait pas revu depuis ce jour et voulait de nouveau toucher ce visage tant aimé. Elle voulait savoir comment le soleil brillait au fond de ses yeux, où il était.
Dans ses pensées, tout les éléments passaient et repassaient. Un par un, elle les invoquaient pour leur demander Son retour. Mais à chaque fois, il lui manquait quelques choses. Ses lèvres sèches remuaient faiblement, dictant les paroles de son coeur. Ce coeur qui battait lentement et qui souffrait de cette solitude qu'il devait endurer.
Elle ne se souciait de rien d'autre, comme personne ne se souciait d'elle. Elle restait là, nuit et jour, attendant, tandis que le soleil réchauffait vainement ce corps déja si froid. Elle attendait.