Ceci est un petit journal fictif pouvant être inspiré de fait réel ou de chanson. Celui qui suis a pris forme alors que j'écoutais "Missing" d'Evanescence

Cher journal

Aujourd'hui, c'était la rentrée. Je suis passé au lycée cette année. Il y avait beaucoup d'inconnus. En fait, il n'y avait que des inconnus. Je crois que je ne me suis jamais senti aussi seul. Je voyais tous ces gens qui riaient, qui se sentaient bien dans cette masse grouillante. Je n'ai pas desserrer les lèvres. Bien que j'aurais dû. Mais à chaque fois que je commençais à vaincre ma timidité, il y avait toujours quelqu'un pour me jetait un regard désobligeant ou pour prendre la parole. J'ai écouter le flot de parole qui me parvenait. J'ai observé ces nouveaux visages. Je les ais gravés dans les méandres de la mémoire. Je ne veux pas oublier ce jour. Ce jour où j'avais l'impression d'être là, et l'impression d'être autre part. Je n'étais que spectateur mais pourtant, ce jour a été très intéressant. J'ai observé le fourmillement humain, le même que celui que Zola décrit dans le "Bonheur des Dames".
Je ne veux plus jamais connaitre cette impression. Je veux montrer qui je suis. Je veux être quelqu'un. Mais quelqu'un de différent. Je ne veux pas être un clone, un mouton de la société, ou une "fashion victime". Je veux être moi, et rien d'autre. Je veux vivre ma vie et ne pas la calquer sur celle de quelqu'un d'autre. Je veux faire les choses que je veux et ne pas être seul. Surtout ça. Ne plus jamais être seul.
Je veux que personne ne connaisse cette impression d'être " à part" et "anormal". Je veux que le monde soit ce qu'il est et pas ce que l'on veut qu'il soit...