Bernard et Jean-Louis

Fin d’un week-end qui restera marqué dans nos mémoires.

D’abord le mariage civil de Virginie. Evènement en soi puisque c’est la premier de nos enfants qui se marie, avec une belle cérémonie, même si seulement civile ; le conseiller municipal ne s’est pas contenté d’un « mariage express » comme on en voit souvent et j’ai apprécié ses explications, son discours. Un repas a ensuite réuni la famille proche et les témoins dans un de nos restaurants préférés, l’auberge de la Garenne, le tout suivi d’un champagne à la maison.

Juste le temps de se changer, même pas de souffler, et nous repartions à deux pour la région parisienne où nous étions attendus pour fêter les 50 ans de Bernard.

Bernard, c’est mon ami de toujours, mon presque frère. Il est apparu dans ma vie un jour de 1970 et nous ne sommes plus quittés depuis. Malgré les écarts de nos chemins scolaires qui se rejoignaient de temps en temps, malgré la distance qui variait entre nous au gré de la vie, nous nous ne nous sommes jamais quittés. Il a dans mon cœur une place privilégiée, celle qu’ont les véritables amis, ceux qu’ont retrouve toujours dans les moments de bonheur comme dans les moments plus tristes, ceux qui ne mourront jamais même quand ils seront morts.

Cette soirée restera dans mes souvenirs comme beaucoup d’autres moments passés ensemble. Et puis ce fut aussi l’occasion de revoir des gens que nous voyons de temps en temps, d’autres que nous voyons moins souvent. Ce fut aussi l’occasion et l’énorme plaisir de retrouver J.P. que je n’avais pas vu depuis trente ans, et je ne crois pas me tromper en disant que ce fut aussi un plaisir pour lui. J’espère vraiment qu’on se reverra plus souvent du côté de Larnagol, ton pays…

Et puisque la vraie date, c’est demain : Bon anniversaire Bernard !