Qui a dit qu’en Bretagne il pleuvait toujours. Ce n’est pas vrai : il pleut tous les jours, mais il ne pleut pas toujours. Et maintenant que nous avons retrouvé la voiture, nous pouvons passer entre les gouttes ! Ce matin nous sommes allés à Auray. La ville ancienne et le port sont magnifiques. Nous y avons rencontré un vieil ami qui surveillait d’un œil (et pour cause !) la préparation des joutes qui ont lieu demain.



Nous avons fait la route d’Auray à Sainte-Anne d’Auray sous une pluie battante. Ici ils appellent ça un grain et disent « ce n’est rien, ça va passer. ». Effectivement ça passe, il faut juste ne pas être dehors à ce moment-là. C’était la pluie de la journée. Le ciel était ensuite plus dégagé avec de beaux passages ensoleillés.

De ville en ville, nous avons fait le tour du secteur en passant par Saint-Cado. C’est une petite île ravissante, reliée au continent par un pont en pierre. En passant ce pont, on peut apercevoir cette encore plus petite île où il n’y a qu’une seule maison. Ca doit un peu secouer les jours de grandes marées, mais aujourd’hui c’était calme.



Nous avons terminé l’après-midi au port de Locmariaquer, à la terrasse d’un bistrot, avant de rentrer la tête pleine de bateaux, de dolmens, de vieilles maisons en pierre et le ventre plein de cidre – le vrai artisanal, pas celui du supermarché -.