Souvent par ici (je veux dire dans ce pays qui est largement au nord de la Loire !), le ciel ressemble à ceci. C'est ce qu'on voit de la fenêtre de la cuisine quand le ciel se couvre de nuages lourds comme les seins d'une femme enceinte, mais qu'il ne pleut pas et que le soleil tente de se frayer un chemin entre les masses de gouttes d'oxyde de dihydrogène (ben, de l'eau quoi ! depuis qu'ils sont en 1ère, il faut leur parler comme ça pour qu'ils comprennent).

"Avec un ciel si bas qu'un canal s'est perdu
Avec un ciel si bas qu'il fait l'humilité
Avec un ciel si gris qu'un canal s'est pendu
Avec un ciel si gris qu'il faut lui pardonner
Avec le vent du nord qui vient s'écarteler
Avec le vent du nord écoutez-le craquer
Le plat pays qui est le mien"


Enfin, plutôt le plat pays qui est le SIEN. Pourtant cette couleur, le fameux gris flamand, je l'aime. On l'aime. Au point d'en avoir peint les portes de notre ancienne maison. Au point d'aimer aussi la voir sur les murs du couloir aujourd'hui. Certes, avec les lumières, il parait bien pâle, mais il est réellement profond, au point qu'il pourrait rendre jaloux les couleurs de l'arc-en-ciel.



Et ce n'est pas pour rien que ce même gris flamand apparait si souvent dans les tableaux des peintres éponymes. En voici un exemple si frappant qu'on croirait être à la fenêtre. D'ailleurs, je me demande si ce n'est pas le lapin de garenne que nous avons mangé qui git ici ;-)