Après de nombreux jours de « enduit, ponçage, peinture et re-peinture », la nouvelle chambre des parents, dite chambre coquelicot, est en bonne voie.

L’idée du coquelicot est venue de notre parure de lit blanche avec des coquelicots. Alors on s’est fait notre petite séance de D&Co tous seuls, sans la dame de la télé et ses commentaires bof…



Ca donne une chambre en trois couleurs (donc 4 pour la peinture avec le blanc). Il y a un mur « kénia intense » (c’est un chocolat, mais ça fait mieux de dire « kénia »), deux autres « kénia clair » (c’est un beige pale, mais ça fait….patati patata) et un bout de mur coquelicot pour rappeler la couleur des accessoires.




Sur la commode on a remplacé les vieilles boites à bijoux (celles avec la danseuse qui tourne en même temps que la musique et qu’on remonte avec une petite clef) par des boites en porcelaine peintes à la main par une artisane (je ne sais pas si ça se dit, mais moi je le dis).



Il manque encore les stores à larges lamelles en bois foncé (achetés mais pas posés), des nouvelles chaises pour remplacer les vieilles qui font office de débarras à habit valet de nuit (à acheter) et le parquet (à acheter pour les quatre chambres à refaire).

Restent encore quelques vieuzeries dont on arrive pas à se débarrasser : la malle qui contient des draps, les chapeaux. Restent encore des objets pas forcément très « déco », mais auxquels on est attaché avec notre petit cœur (les vases jaunes en opaline de pépé, le chapeau de l’autre pépé,…).