C’est le genre de commentaires que j’ai envie d’écrire presque tous les jours. Mais je n’ai pas vraiment que ça à faire. Pour une fois, je me laisse aller… à parler de l’actu, des émotions qu’elle me suggère, des rires et des sourires, mais aussi des énormités qui chaque jour me font sursauter, pour ne pas dire que j’ai envie de pleurer tellement la connerie humaine est grande..

Aujourd’hui, dans le journal (que nous ne prenons que le week-end), il y a d’abord, à tout seigneur tout honneur, la une : C’est la fête du cinéma et, avec elle, la possibilité que les chtis coulent le Titanic. Entendez, que le film de Dany Boon s’approprie le record des entrées en France détenu par « Titanic ». J’aime le titre, toujours à la manière journalistique : « L’ice-Bergues des ch’tis coulera-t-il Titanic ? ». J’espère que oui. Pas pour le cocorico, mais parce qu’il le mérite avec son film sans prétention, mais en même temps marrant et émouvant. Et c’est sûrement la recette de son succès. Alors je suis content pour lui.

Un peu plus loin, l’autre image qui m’émeut, m’épate, me sidère : Jeannie Longo l’éternelle. Pour elle aussi je suis content, mais surtout admiratif devant ce petit bout de femme qui, à 49 ans, met une minute dans la vue de la suivante et deux dans la vue de la troisième. Et puis 53 titres de championne de France, participation à tous les JO de cyclisme féminin depuis leur création, plus de 1000 victoires dans sa carrière… Etonnant !

Dans la case « on est con, mais on se soigne », il y cette personne qui franchi un passage à niveaux en chicane dans le Nord et se fait traîner sur 300m par un train. On entend « imprudence », « défaut de sécurité de VFDF » et plein d’autres inepties. Moi, je dis que passer un PN quand les barrières sont baissées, ce n’est pas de l’imprudence, ni de l’inconscience, c’est de la connerie tout simplement. Et là, il n’y a rien à faire…

Dans le même genre, j’apprend que le gouvernement veut traiter le problème du stress au travail. Et pour cela veut « lancer une expérience pilote de prévention du stress dans la Fonction publique ». C’est à hurler de rire… Moi qui travaille depuis plus de trente ans sans une seule journée d’absence, avec juste 5 semaines de congés par an (quatre au début), qui cotise (et pas qu’un peu !) pour payer les fonctionnaires, leurs médicaments et leur docteur, leurs congés et leurs retraites, moi donc, le stress des fonctionnaires, ça me fait hurler de rire.

Deux sourires, deux grimaces, ça fait l’équilibre. Mais je dois reconnaître que je ne me dope pas aux news. Sinon il y aurait plus de grimaces que de sourires. Heureusement la vie quotidienne nous apporte plus de joies et de rires que de peines et de larmes. Et ça, c’est le plaisir dont je préfère profiter. Je repasse la main aux bloggers qui n'ont rien d'autre à faire...