Bien que la production annuelle reste modeste – mille tonnes, soit 2% de la production nationale -, le Nord est une région productrice de fraise de qualité depuis le début du XXe siècle. Que ce soit entre Valenciennes et Maubeuge, autour de Douai ou à Verlinghem, près de Lille (capitale régionale de la fraise), 55 producteurs alimentent aujourd’hui le marché au cadran de Phalempin.

Parmi ces inconditionnels qui la ramène, on trouve Pascal Deconinck à Beuvry-la-Forêt. Ses cultures sont abritées par des serres à double paroi qui permettent de retenir la nuit la chaleur du jour, ce qui maintient une température constante de 26° sans aucune source de chaleur supplémentaire. Cela permet également d’étaler la production de fin avril avec la gariguette jusqu’à la Toussaint avec les variétés remontantes. L’autre particularité de Pascal, c’est la culture suspendue, qui présente l’énorme avantage de ne pas devoir se baisser pour la cueillette. Une cueillette qui est toujours entièrement réalisée à la main. Ce sont ainsi 45.000 plants qui donnent 40 tonnes de fraises par an.

La fraise, dans le Nord, c’est toujours l’occasion de fêtes (comme beaucoup d’autres raisons plus ou moins avouables !). Ainsi le 20 mai 2007, à Ecaillon, aura lieu la 11ème édition. Les élèves du lycée hôtelier livreront pour cette fête près de 200kg de tarte aux fraises, une braderie de près de 1000 exposants attirera les foules et on aura même droit à un concert gratuit du chanteur Dave (pour ceux qui ne connaissent pas, cherchez un peu ! indices : Davina, Swann).

Comme souvent dans le Nord, ce sera aussi l’occasion d’une sortie pour les Géants locaux. A la parade : Fraison (photo), Fraisette et Fraisinou.



Dans le même ordre d’idée, on ne manquera pas la 61ème édition de la fête de la fraise de Verlinghem (la plus ancienne) avec notamment une messe spéciale pour l’événement et un repas avec des desserts uniquement à base de fraises.