Carnet de vie

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 27 février 2007

J-130

Quand je disais que le temps passe vite...
Dans quelque jours nous passerons sous la barre des 4 mois pour la cérémonie religieuse !!!
En ce moment, nous sommes dans l'élaboration de la liste de mariage. Samedi, nous irons voir les costumes pour mon chéri. Et demain, nous commandons les tenues pour les enfants d'honneur. Voici ce que nous avons choisi pour les petites demoiselles. C'est pas mignon ?

Moi, je dis, les journées sont trop courtes...

lundi 26 février 2007

80, 81 et un de plus ( plus que 19 pour atteindre les cent)




Elle ne devait pas passer l'an 2000
Elle ne devait pas passer l'Euro
Elle ne devait pas passer la canicule
Elle ne devait pas passer le Nouvel An
Et oui c'est elle ; elle c'est Mémé (Nom Feminin signifiant grand-mère du coté maternel). En effet ce week end nous avons pu fêter son 81ème anniversaire (en réalité elle est née le 20 février mais bon à cet âge-là on n'est plus à quelques jours près). Quelques petits détails sur cette (petite) personne : Elle est petite (O_o) ; elle n'est plus toute jeune ; elle aime "Questions pour un champion" ; elle a 4 petits-enfants et elle a un petit studio à Bondues (autre petite ville du Nord.).

samedi 17 février 2007

J-140

J-140 ?
Aujourd'hui, nous sommes allés signer le bon à tirer ... de quoi ? De nos faires-parts de mariage !
Ca me l'avait déjà fait lors de la publication des bans, j'ai revécu ça tout à l'heure : on a beau y être préparé, ça fait bizarre de voir écrit noir sur blanc que l'on va se marier... C'est vraiment concret !
On a aussi eu notre pile d'enveloppe à préparer : on va passer quelques heures à écrire les adresses ...
J'espère que ça va plaire !

mercredi 7 février 2007

The Rubettes

Je vous parle aujourd'hui d'un groupe que "les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître" comme dirait Charles (Aznavour). The Rubettes est né en 1973. Dès 1974, il sortent un 45 tours (ben oui, à l'époque les CD, ça courait pas les rues !), Donc ils sortent un premier 45 tours avec une chanson qui restera longtemps en tête des hit-parades : "Sugar Baby Love". Beaucoup prédisaient qu'ils ne dureraient pas longtemps ; pourtant leurs tubes sont restés longtemps gravés dans les mémoires, et aujourd'hui encore je me souviens de l'air de ce premier hit. De fait ils ont duré, et certains des membres qui composaient ce groupe continuent à se produire aujourd'hui. Ils ont sortis jusqu'à la fin des années 70 des titres que tout le monde avait dans la tête.

Si je vous parle des Rubettes aujourd'hui, ce n'est pas vraiment par hasard. C'est parce que mon frère était fan de ce groupe, et je crois bien que leurs 45 tours sont encore dans un coin, prêts à reprendre du service. Et si je parle de mon frère, ce n'est pas non plus par hasard : c'est son anniversaire aujourd'hui.


Alors tous les rédacteurs de ce blog te souhaitent un joyeux anniversaire !

vendredi 2 février 2007

Convivialité

Deuxième jour sans tabac dans les lieux publics.... et les entreprises.

Perso ça ne change rien. Mais je me dis qu'il va y avoir des conséquences :

La première, inévitable et à laquelle n'ont peut-être pas pensé nos élus, c'est la baisse de chiffre d'affaires des fabricants/remplissseurs de machine à café. La cigarette est souvent associé au café, et la petite pause autour de la machine va se faire rare. Les vrais accros (au café !) sortiront avec leur gobelet à la main, mais il n'en prendront qu'un au lieu de deux. Il reste que la consommation de café va sûrement suivre la consommation de tabac, surtout les jours froids, pluvieux, venteux, neigeux (ça en fait des jours à se faire suer à sortir pour fumer !). J'espère que ça ne va pas mettre des gens au chomage, sinon ce serait un effet pervers.

La deuxième me parait plus réjouissante. c'est la convivialité qui va se développer dans les villes. Les fumeurs vont sortir ensemble, au même moment, et se retrouver sur le trottoir, faire quelques pas, discuter avec les fumeurs des sociétés voisines.
Un retour aux sources en quelque sorte, en ces temps où les gens d'un même village se parlaient dans la rue.
On peut rêver : peut-être que les entreprises intalleront un jour des bancs, une table sur le trottoir. Peut-être que les pauses-clopes ressembleront aux papotages de nos chères mères/grand-mères sur un coin de pas de porte entre deux coups de chiffons. Une nouvelle relation sociale est en train de naître !