Carnet de vie

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 17 septembre 2007

Bon anniversaire !


Il paraît qu’on se ressemble un peu.

Malgré les sept ans qui nous séparent, même taille, même tête, même nez « des Morel », moins connu que celui des Bourbons, mais tout aussi familial. Et aussi mêmes cheveux, même absence de cheveux ;-) devrais-je dire.

Que le temps passe vite ! Il est loin le blondinet bien sage en tenue d’écolier.

Bon anniversaire !


dimanche 9 septembre 2007

Ca ressemble à...

…un déménagement.



Ca y ressemble tellement que c’en est un.

Alors on a attaqué le premier (et plus important en volume) problème : les livres.

On imagine bien que près de 2000 livres à déménager, c’est pas vraiment raisonnable. Alors il a fallu faire des choix. Pourtant, jeter des livres, même pas vraiment passionnants, même vieux et archi-vieux, même pas importants, ça fait toujours mal au cœur.
On a bien essayé les ventes sur eBay, les braderies. Même Emmaüs ils n’en veulent plus des livres. Tout le monde leur en apporte et ils ont un stock phénoménal. Phénomène de société ! Le livre, en se démocratisant a perdu toute valeur. Il est devenu un bien de consommation. On lit, on jette ! Il ne lui reste que la valeur sentimentale. Et quand on déménage, celle-ci ne pèse plus très lourd.



Alors il a bien fallu se résoudre à faire un tri, des choix. J’aime, j’aime pas, j’aime plus, je relirai, j’ai jamais lu mais ça ne me dit rien. Les plus beaux, forcément on les garde. Ceux qui ont un sens, qu’on a aimé, voire adoré, on les garde aussi. Et puis, les classiques qu’on a en trois ou quatre exemplaires accumulés au fil des générations, les poches, les nuls, on jette. On fait un tas, direction la poubelle. Ca fait moins mal de jeter 400 livres qu’un seul. Et puis ça ne fait mal qu’une seule fois. C’est vite oublié. L’avenir est devant nous.