2006 : Noces d'orLe 11 novembre 2006 (je sais c'est pas hier, mais on gère le temps comme on peut !), nous étions conviés aux noces d'or de papa et maman. Ils nous avaient concocté un beau repas dans un restaurant de Montdidier. Et ce fut une vraie bonne journée.

En bon généalogiste atitré de la famille, j'étais venu avec des arbres sous le coude. D'abord un grand arbre sur cinq générations, papier velin, repeint à l'aquarelle, qui a fait plaisir à papa. Il n'est qu'à voir la façon dont il "inspecte" cela avec sa marraine pour savoir qu'il en était content et que rien ne pouvait lui faire plus plaisir, même si l'objet est de peu de valeur. Ensuite des arbres de certaines branches. Et là aussi l'intérêt fut marqué. D'abord les plus jeunes se penchaient dessus pour en savoir plus, et même si la généalogie n'est pas leur dada, on sentait bien qu'il y avait une volonté d'en apprendre plus, de savoir qui était celui-ci ou celui-là. Et puis cela a permis aux personnes présentes de mieux se situer par rapport aux autres, puisqu'il y avait là des collatéraux des deux côtés. Rien de mieux pour engager les conversations, pour détendre une atmosphère, pour lier connaissance de façon plus approfondie.

Et puis ce fut aussi l'occasion pour les cousins germains et les cousines germaines, qui ne se voient pas très souvent à cause de l'éloignement géographique, de se retrouver, de prendre des nouvelles, de discuter ensemble. Et ça c'est toujours un moment fort de ces réunions. Voir les plus agés jouer aux jeux avec les plus jeunes, et avec plaisir, c'est une source de bonheur inouïe. En ces moments là on ne peut que se réjouir d'avoir eu des enfants et de les voir vivre, rigoler, jouer, parler ensemble.

Enfin c'est aussi l'occasion de faire des photos de groupe que nous affectionnons. La photo des quatre cousines est sublime et j'imagine la joie d'un grand-père ou d'une grand-mère de voir ainsi réunie la progéniture dont ils sont l'origine. Cela doit procurer à la fois un sentiment de plaisir, de bonheur et peut être une certaine fierté de se dire qu'on a participé à cela en donnant la vie, malgré tous les aléas d'une vie qui n'était pas faite que de quiétude (je pense notamment aux déchirures de la dernière guerre qu'ont vécu nos parents).

Une journée magnifique faite de plein de petits bonheurs qui font ces grands bonheurs de la vie.

Pour les curieux, quelques photos ci-contre au chapïtre "Noces d'or".