Carnet de vie

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 8 septembre 2008

A fond (d'écran)...

Et si je vous parlais de futilité !

Genre pas tout à fait geek, mais presque.

Mon fond d’écran, c’est un machin que je vois tous les jours. Forcément puisque je travaille sur un ordi, c’est mon métier. Alors de temps en temps, il me prend la lubie de le changer.

Et comme je suis plutôt (je sais ! c’est le chien de Mickey !!!!), comme je suis plutôt ordonné (certains diront maniaque, mais je les ignore !), je me fabrique mon propre fond d’écran sur lequel je peux classer mes merdes icônes comme je veux. En général (ou en lieutenant comme on voudra), je pars d’une belle photo, à laquelle j’ajoute des dessins, des bulles, des flèches et autres conneries. Le challenge étant de positionner tout ce bazar pour que les icônes tombent au bon endroit. Ca donne un truc comme ça.



En haut à gauche, tout ce qui concerne le boulot. A droite tout ce qui est personnel, la généalogie, les photos, eBay, et le bouquin en cours.

En bas, le coin fouillis, les coins fouillis, qui sont quand même classés. C’est pas parce que c’est un fouillis que ça ne doit pas être rangé. A gauche les pense-bête, genre les notes avec les login et mot de passe que je ne retiens pas. A droite le fouillis qui est vraiment un fouillis, c’est-à-dire les trucs en cours que je n’ai pas encore classés (j’appelle ça le « vrai fouillis »). Au milieu le fouillis malin, par exemple, les tarifs de la poste en PDF (toujours pratique).

Je sais, vous vous en foutez, mais c’est mon blog et je raconte ce que je veux dedans. Y compris des trucs pas intéressants et dont tout le monde se fout.

Et si j’en entends encore un qui fait une remarque, je refais un billet sur le même sujet ;-)

PS1 : Les proportions, c'est parce que l'écran est un 22 ("pouces", pas "long rifle").

PS2 : La dame, c'est Carla Bruni ( note, c'est juste pour être mieux référencé, hi hi hi !!!!!).

PS3: Je me fous d'être bien référencé !!!

lundi 1 septembre 2008

La fête des Moissons

Dimanche, balade à Saint Jans Cappel

La fête des moissons, c’est l’événement à ne pas rater dans la flandre française profonde. Tellement à ne pas louper que ça fait dix ans qu’on dit qu’on va y aller, et ça fait dix ans qu’on n’y va pas.
Alors hier, on s’est décidé. Surtout qu’il n’y a finalement qu’une trentaine de kilomètres pour aller dans cette Flandre magnifique.

D’abord la fête : c’est une manifestation qui voit passer plus de 10.000 visiteurs sur 6 hectares d’animations. Cela va des moissons à l’ancienne, aux labours, à la fabrication du beurre, en passant par les artisans, les danses folkloriques et les ventes de produits régionaux.



Les éternels sabotiers et dentellières sont bien sûr de la fête.





Et puis il y a les chevaux, des vrais de vrais comme on en voyait autrefois dans toutes les fermes, avant le temps des tracteurs.





Il y a aussi les charrues (les deux chevaux de l’époque !). On a choisi de montrer les moins ordinaires…



Et pour arriver à remplir cette charrue pleine de bière chti, il faut d’abord récolter le houblon. Ca, c’est le travail des anciens, assis sous le fameux parapluie qui les protège… du soleil.

mercredi 9 juillet 2008

Couleurs


Rose Larnagol


Bleu Larnagol

Merci Mr Orange ! L'ADSL fonctionne.

Quand je dit aux gens avec qui je discute que je suis ici pour travailler, ils me regardent, incrédules, d'un air de se demander si je me fous de leur gueule.
Et bien, si ! On peut travailler à Larnagol. En tous cas, moi je peux. J'ai un bureau (pièce) avec un bureau (meuble), des armoires, un casier à paperasse, un téléphone, un ordi portable. Et je travaille comme si j'étais at home ou dans un bureau quelconque. Avec le wifi, je peux même travailler au soleil, dehors. Le rêve, quoi !

dimanche 9 mars 2008

Le festival de l'animation

Ce week-end - comme quasiment tous les week-end - j'ai eu le droit à ma sortie culturelle. Aujourd'hui c'était le festival de l'animation dans tout Lille (Place de la Rep, Fnac®, Tri Postal, Grand Palais, Animations dans le métro...). Nous somme donc allez au Tri pour assister aux festivités (étant déjà aller à la Fnac voir les dessins de Monsieur Bill Plympton).

Arrivés au Tri Postal quelques minutes à l’avance nous contemplâmes la superficie de la file et extrapolâmes sur la durée d’attente.



A quelques minutes près nous fûmes juste – une soixantaine de minutes pour rentrer dedans.



L’entrée dans le bâtiment fut pour nous une salvation car synonyme de séchage. La quinzaine de minutes qui nous fallu pour arriver aux guichet nous paru plus courte car nous fumes entourés d’extrémistes alourdis de panoplies diverses ou d’extravagantes personnes ayant le dogme inverse.



Une fois la place payé - 7€ - nous accédâmes à la salle principale où les geeks de dofus se défoulaient déjà aussi bien sur Dofus® lui même que sur la suite tant attendue : Wakfu®. Le premier étage fut pour ma part le plus intéressant, en effet nous avons rencontrés l’aimable staff de « La ruche au livres », et où j’ai acheté la BD La tour de Kyla et où je me la suis fait dédicacé par Le Fab – le dessinateur . J’ai eu l’occasion de parler avec eux et ils sont très sympas et j’attend avec impatience leur prochain album ( pu que 2 semaines, pu que 2 semaines…). Le reste de l’expo était consacré à la vente – massive – de DVD, de mangas, de figurines… Mais il y avait aussi de l’animation avec du karaoké, des combats sur Wii®…

Bref c’était une très bonne journée et en plus de mon album j’ai pu profiter d’un press book donné à l’accueil ainsi qu’un manga.

La semaine prochaine : les portes ouvertes de Supinfocom de Valenciennes.

vendredi 22 février 2008

Un p'tit tour au bureau !

Ce soir, je vous emmène faire un petit tour à mon bureau.

Oh, c’est pas bien loin, puisque je travaille maintenant à domicile. Voici mon « petit » coin, amménagé derrière le paravent dans le salon.





Une petite, mais pratique, imprimante couleur, avec scanner. Ce n’est pas que j’imprime beaucoup pour mon travail, mais il faut bien imprimer les factures et autres paperasses…








A gauche, le petit appareil à tout faire. PDA HP qui sert à la fois de téléphone, agenda, appareil photo et plein d’autres choses dont je ne me sers que rarement. Les plus de l’engin : le GPS, très pratique quand on est un peu paumé en région parisienne et le WIFI intégré qui permet de surfer en étant juste à proximité d’un point d’accès ; il y a en de plus en plus et ça évite de déballer l’ordinateur portable.





Justement, l’ordinateur portable. Indispensable pour aller chez les clients. Mais à la maison, il fait dodo sur le dos, car il est relié à un écran 22 pouces monté sur un support. Ben oui, on vieillit et on a besoin de son petit confort (on appelle ça l’ergonomie). En fait l’écran 22 est surtout très pratique pour sa surface et ce qu’on peut y mettre.

Ca, c’est le stylo magique. Un stylo à pile qui échange avec récepteur par ondes. On écrit sur une feuille de papier ordinaire, on branche le réception sur un port USB (c’est aussi une clef), on lance le petit programme qui va bien et on récupère le texte converti pour l’importer dans n’importe quel document. Je trouve ça magique… et surtout très pratique pour éviter de retaper les notes manuscrites.



Vous l’aviez vu ? Ben, c’est un magnet ! Mais, manque de pot, y’a rien de métallique dans tout ce bazar ! Alors je l’enfonce dans un coin du portable.


Allez ! Avant de partir, je vous laisse une photo de mon fond d’écran. Un fond fabriqué maison, avec des flèches, des coins pour chaque chose, histoire de s’y retrouver dans le fatras.

lundi 14 janvier 2008

Gris flamand



Souvent par ici (je veux dire dans ce pays qui est largement au nord de la Loire !), le ciel ressemble à ceci. C'est ce qu'on voit de la fenêtre de la cuisine quand le ciel se couvre de nuages lourds comme les seins d'une femme enceinte, mais qu'il ne pleut pas et que le soleil tente de se frayer un chemin entre les masses de gouttes d'oxyde de dihydrogène (ben, de l'eau quoi ! depuis qu'ils sont en 1ère, il faut leur parler comme ça pour qu'ils comprennent).

"Avec un ciel si bas qu'un canal s'est perdu
Avec un ciel si bas qu'il fait l'humilité
Avec un ciel si gris qu'un canal s'est pendu
Avec un ciel si gris qu'il faut lui pardonner
Avec le vent du nord qui vient s'écarteler
Avec le vent du nord écoutez-le craquer
Le plat pays qui est le mien"


Enfin, plutôt le plat pays qui est le SIEN. Pourtant cette couleur, le fameux gris flamand, je l'aime. On l'aime. Au point d'en avoir peint les portes de notre ancienne maison. Au point d'aimer aussi la voir sur les murs du couloir aujourd'hui. Certes, avec les lumières, il parait bien pâle, mais il est réellement profond, au point qu'il pourrait rendre jaloux les couleurs de l'arc-en-ciel.



Et ce n'est pas pour rien que ce même gris flamand apparait si souvent dans les tableaux des peintres éponymes. En voici un exemple si frappant qu'on croirait être à la fenêtre. D'ailleurs, je me demande si ce n'est pas le lapin de garenne que nous avons mangé qui git ici ;-)



samedi 5 janvier 2008

Dessins

Après avoir fini un puzzle 1500 pièces, il fallait bien me trouver une occupation, du coup je me suis décidé à faire quelques dessins dans le thème du combat mais en essayant tous les styles: j'ai commencé par les samouraïs ;) ; puis maintenant je suis dans le médiéval fantastique j'ai aussi fait quelque peu de robotique et pourquoi pas terminer par du futuriste ? Allez je vous montre quelques truc: - Le premier c'est simplement un samouraï que j'ai dessiné et que j'ai par la suite encré à la plume:


- Le deuxième c'est un nain qui combat exécuté au crayon puis au feutre noir mais qui n'est pas encore fini:


Allez je vous laisse là et je repart... dessiner.

samedi 13 octobre 2007

Soleil !

Qui a dit qu'il ne faisait jamais beau dans le Nord ?

Bon, ok, je le dis parfois :-)

Mais aujourd'hui, il faisait si beau que je ne pouvais pas faire autrement que d'avoir le ciel au dessus de la tête ! directement !
Les décapotables, dans le Nord, on n'en voit pas très souvent. Sauf en été, un peu comme à St Trop, quand les frimeurs sortent avec leurs Ray-Ban et leurs chaussures de golf ! Moi, j'étais avec mon jean de travail (ça se voyait pas !) et un vieux pull très moche, mais pratique pour bricoler.

Finalement, je suis bien content de m'être fait plaisir, parce que cette année on en a profité un maximum et on en profite encore. Est-ce un effet du temps pourri qu'on a eu cet été. En tous cas, à la moindre occasion, c'est sans le toit, direct en prise avec le soleil. Et c'est un plaisir fantastique (surtout sur route) de sentir une plus grande liberté, un (pseudo) rapprochement avec la nature.



Ca, c'était le temps qu'il faisait aujourd'hui à 17h30, quand je suis allé recherché Anto au musée de La Piscine à Roubaix. Un magnifique musée, soit dit en passant, intégré dans une ancienne piscine art-déco de laquelle on a conservé la facade en brique, mais aussi l'intérieur avec le bassin (entouré de magnifique statues) et à l'étage les cabines couvertes de petites mosaïques.

dimanche 23 septembre 2007

Bouts de plastique et bouts de temps...

Après les maquettes old school à la dady, avec des pièces de balsa et de la toile; voilà la maquette new-gen avec des figurines moulées et peintes avec peintures pleines de plombs :p . Sur la magnifique photos c'est un Sherman Mark IV avec 5 figurines, plus un camion d'exploration tout cela avec un décor en mousse et en écorce d'arbre :D . Equipement et uniformes US Army 1944 décors bretagne après guerre, avec un char nommé 'Apollo' . Voila pour les précisions, toute cette passion est partie d'une exposion de modélisme dans notre humble ville. C'est en exprimant mon désir de posséder une maquette devant mon pére qu'il a retenu l'idée, et au Noel suivant une jolie maquette m'attendait dans mon soulier (!?). Là, en ce moment c'est un camion KfZ allemand 1942 en 1/35 (soit deux fois plus grand) avec figurines et un canon de 30mm qui est en construction. Allez quelques photos pour la route:






samedi 25 août 2007

Monsieur Madame

Alors que nous mangions sur la terasse de la maison. Nous avons remarqué deux étranges personnages qui marchaient dans le ciel, un peu comme dans un conte pour enfant. Un plutôt content, et l'autre plutôt étranger. Deux p'tits messieurs que nous avons l'habitude de voir du coté de chez nous. Allez je vous met une petite photos pour illustrer mes propos. ;)

mercredi 15 août 2007

Le quatrième poteau

A Larnagol, il suffit d’avoir des jambes pour s’amuser.

« On monte au quatrième poteau ! », c’est la phrase magique, répétée tous les ans. Une sorte de pèlerinage pour les jeunes. Ils appellent cela comme ça parce que l’expédition consiste à grimper sur le causse, en ligne droite, jusqu’au 4ème poteau de la ligne à haute tension.

45mn de montée pour un dénivelé de 150 mètres avec une pente à 45°. Quand on est en haut, on voit Larnagol tout petit et le Lot miniature.



Et puis vient le moment le plus amusant : le surf sur les cailloux. Ca ne dure pas bien longtemps et peu nombreux sont ceux qui n’arrivent pas sur le cul en bas. Cette année Adrien et Hélène se sont joints à Tom et Antonin. Preuve qu’on peut encore s’amuser à 20 ans à Larnagol. Et si on n’a pas froid aux yeux, on peut aussi faire la descente sur la planche de surf en polystyrène !


(filmé par Antonin)

samedi 16 juin 2007

Un mariage hum hum ... interréssant



Un mariage , un vrai ? Non :p Cette fois c'était un entraînement, une formalité , le mariage civil quoi. Voiture , bonjour ,bonjour , tatada , bla bla (code Civil) , tatada , puis enfin le plus intéressant la nourriture (et la boisson)... Nan je déconne ,rien que l'entrée dans la mairie était sympa alors , le petit discours de l'adjoint au maire. Puis après nous allons A l'auberge de la garenne un restaurant près de chez nous , et la enfin l'atmosphère se relâche , il ne savent pas qu'il on fait la plus grosse conerie de leur vies mais bon ils sont heureux :p. Puis après l'apero arrosé (ha le jeu de mots) , on rentre et la enfin se livrent a nous les arts de la tables le tout avec du blanc puis du rouge puis du champagne et du rosée. Puis finalement on se rentre tous chez soi . Enfin tranquille . (que pour 3 semaines mais bon :p) .

samedi 2 juin 2007

Samedi Aprem







Cet aprem pas cours de dessin . Oh non , mieux. Exposition de la Bande dessinée et des arts graphiques à Roubaix. On y est donc allé à deux (moi et mon père) . Pour 3€ l'entrée on a vu plein de dessinateurs de genre , comme un flipbokiste à droite de l'entrée que j'ai particulièrement aimé. Puis après il y avait le stand de Pole IIID une école d'infographie (très bien l'infographie :D ), puis après il y avait les joueurs de Doffus (-_-") et en dernier un petit stand de la Fnac où on y vendait tout en rapport avec la BD , et où j'ai acheté un bouquin sur les techniques de dessins (et la madame m'a filé une Bd en cadeau :)... Voilà aujourd'hui ça fait déjà 30€ que je claque (10€ dans diable 2+ l'expansion et 20€ dans le bouquin ) , mais , quand on aime on ne compte pas ...

samedi 26 mai 2007

Délire en assiette


Hier, notre frère, en vacances, a décidé de faire la cuisine avec sa copine et voilà ce que ça a donné. Au premier coup d’œil un banal oeuf sur le plat frites, mais derrière ce met se cache en fait des pommes coupés, des rondelles d'abricots et du fromage blanc avec une légère touche de sucre. Tout le monde évidemment s'est pris au jeu et est tombé dans le panneau. En plus c'était très bon ;) .


vendredi 16 mars 2007

La collec' de maman

Bon, ok, quand je dis la collection, c'est pas terrible en quantité. En fait elle en a trois...



Mais ce sont des objets tellements beaux que je ne peux pas m'empêcher d'en parler ici. Sa collection d'éventail, c'est quelque chose. Parce que chacun d'eux évoque un souvenir, la personne qui lui a offert. Et puis ce sont des objets tellement beaux, qui ont demandés tant d'heures de travail aux artisans passionnés qu'on ne peut qu'admirer ce travail.



Il y a quelques temps, nous sommes allés à Méru (Oise). C'est la commune où partiquement toute la production française d'éventail a été fabriquée. La conception de ces objets se faisait à Paris, mais les petites mains qui intervenaient pour la fabrication étaient à Méru. Il y a avait pas moins d'une vingtaine d'ouvriers différents, avec chacun leur spécialisation, qui concouraient à la fabrication d'un éventail. Des ouvriers auxquels on demandait un travail précis, minutieux, presque un travail d'artiste pour fabriquer cet accessoire si prisé des dames d'antan.



Quand on visite l'ancienne usine, on est émerveillé par les méthodes de fabrications, par la précision, la finesse des objets. On est fasciné par le temps qu'il fallait passer pour produire ce magnifique objet. Il n'est qu'à regarder les détails de cette dentelle, la finesse et la précision de ces découpes pour imaginer les artisans au travail.



Les trois éventails sont soigneusement rangés dans des boites. Ils ne prennent pas souvent l'air. Mais quand elle les ouvre, quel bonheur !

1 2 >