Carnet de vie

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 16 mars 2007

La collec' de maman

Bon, ok, quand je dis la collection, c'est pas terrible en quantité. En fait elle en a trois...



Mais ce sont des objets tellements beaux que je ne peux pas m'empêcher d'en parler ici. Sa collection d'éventail, c'est quelque chose. Parce que chacun d'eux évoque un souvenir, la personne qui lui a offert. Et puis ce sont des objets tellement beaux, qui ont demandés tant d'heures de travail aux artisans passionnés qu'on ne peut qu'admirer ce travail.



Il y a quelques temps, nous sommes allés à Méru (Oise). C'est la commune où partiquement toute la production française d'éventail a été fabriquée. La conception de ces objets se faisait à Paris, mais les petites mains qui intervenaient pour la fabrication étaient à Méru. Il y a avait pas moins d'une vingtaine d'ouvriers différents, avec chacun leur spécialisation, qui concouraient à la fabrication d'un éventail. Des ouvriers auxquels on demandait un travail précis, minutieux, presque un travail d'artiste pour fabriquer cet accessoire si prisé des dames d'antan.



Quand on visite l'ancienne usine, on est émerveillé par les méthodes de fabrications, par la précision, la finesse des objets. On est fasciné par le temps qu'il fallait passer pour produire ce magnifique objet. Il n'est qu'à regarder les détails de cette dentelle, la finesse et la précision de ces découpes pour imaginer les artisans au travail.



Les trois éventails sont soigneusement rangés dans des boites. Ils ne prennent pas souvent l'air. Mais quand elle les ouvre, quel bonheur !

mercredi 7 mars 2007

Tri logis (3)

Je connaissais déjà Le Touquet et plus particulièrement un de ses hôtel, le « Picardy », où je suis allé en séminaire il y a une dizaine d’année.
Je savais que le Westminster était prestigieux, et c’était un peu (beaucoup) pour cela que j’y avais réservé, pour le plaisir du lieu, un plaisir qu’on ne peut pas se permettre souvent dans une vie. J’imaginais bien ce qu’allait être notre week-end et j’avais encore dans la tête les images du film « Hors de prix » que nous avions vu récemment au cinéma.

Pourtant la beauté de l’endroit et le luxe qui y est attaché m’ont tout de même surpris. L’accueil était à la hauteur de ce que j’attendais, l’ambiance feutrée et la sérénité du service étaient impressionnant. Décidément, je ne m’habituerais jamais au luxe, cela ne fait pas partie de moi. La chambre était magnifique (magnifiquement trop grande !), l’ameublement raffiné.



Quant à la salle de bain, c’est la première fois de ma vie que je sort de la douche en posant mes pieds sur du marbre. Délicieuse sensation qui vient s’ajouter au bon goût et aux senteurs des produits de beauté proposés.



Le Touquet est une ville magnifique, très propre, agréable à parcourir aussi bien intra-muros qu’en s’éloignant sur les sentiers avoisinants. Malgré tout cela, je ne pouvais oublier que je n’étais qu’un grain de sable dans l’immensité de ce monde.



Cela me fit méditer longuement sur l’avenir, tandis que mes deux énervés de fils s’amusaient à se filmer et se photographier l’un l’autre à travers le hublot qui permettait de voir sous l’eau de la piscine. J’avais négligé le jacuzzi : baigner dans l’eau chaude bouillonnante, c’est pas ma tasse de thé.



Le week-end touchait déjà à sa fin. Terminés les petits déjeuners plantureux servis au lit, finis les restaus midi et soir, bye-bye les vitrines qui font rêver et les maisons d’un autre siècle. Le Westminster nous en avait mis plein les yeux et Le Touquet nous en avait fait voir de toutes les couleurs.



mardi 6 mars 2007

Tri logis (2)




1)Donc voila. Première image où on peut voir moi, assis sur le lit rouge regardardant un truc débile à la télé. Eh oui! Hôtel 4 étoiles ou pas, on change pas les habitudes. ;)



2) Ensuite, petit promenade en famille dans la rue Saint Jean qui abrite environ 70% des commerces. Elle trace une ligne allant de l'hôtel jusqu'à la mer. Un passage obligé pour ce week-end.



3)On se retrouve ensuite dans une petite forêt.....où les bancs sont tagués. Mais c'est l'occasion de prendre quelques photos amusantes avec (peut être ) un sens caché....



4)Après, direction la plage où certaines personnes ne savent plus quoi prendre comme photo. Donc, voila l'ombre du Père sur le sable.....



5) Au retour, nous avons croisé un étrange bâtiment qui intrigue durant quelques temps les parents. Au final, cela s'avouait être l'hôtel de ville.



lundi 5 mars 2007

Tri logis (1)



1) Il fallait évidement que je commence par moi (^^) sans quoi ce billet n’aurait pu aucun sens. Voila ça c'est moi tranquille sur le lit deux places (voir même trois); qui regarde la télé.



2)Puis nous allons nous balader la (cf. photo); sur la plage du Touquet au soleil (la on le voit pas mais bon.) et cela pendant une bonne petite heure.



3) Antonin:"hé, regardez des cerf-volants.". Une image vaut mille mots voila en gros il y avait du vent mais il faisait assez beau et il n'y avait trop de monde.



4) Voila la on rentre au camp (de vacances ^^) pour allez directo dans la piscine ; sauna ; et jacuzzi où il y avait (quasiment) personne.



5) Pour enfin terminer dans la douche avec double jets réglables (plusieurs petits jet ; un gros jet...); contours en marbres ; baignoire enfin la classe....

dimanche 4 mars 2007

Tri logis


1 logis (l'hotêl Westminster au Touquet),
3 rédacteurs...
une trilogie.

Le challenge : choisir 5 photos parmi 15 et raconter le week-end ou une histoire à partir de ces photos.

c'est parti !