Carnet de vie

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 25 mai 2008

Le temps d'un week-end

Je ne dors pas ! J’optime le temps ! Le blog, c’est quand il en reste un peu (de temps), quand on l’a bien géré (comme ce week-end).



Après celui de la semaine dernière, encore un week-end bien rempli. Au bout de couloir rempli du fatras de l’aîné (meuble, bibelots et autres cochonneries…) et aussi des quelques dizaines (centaines ?) de kilos de fonte qui accompagne son appareil de torture musculation, se trouve le chantier.



La chambre d’Adrien est maintenant sur les rails. On est parti de loin, puisque sur les murs il y avait un vieux crépi bleu qui ne lui plaisait pas du tout. Le week-end dernier a été consacré à une bonne couche d’enduit pour cacher ce crépi. Cette semaine ponçage, puis un autre crépi, de lissage celui-là, histoire que ça commence à ressembler à des murs plats. On n’est pas arrivé, mais on est sur la bonne voie. A. a déjà choisi les couleurs et tout cela devrait se terminer dans une quinzaine (sauf le parquet qu’on achètera en gros pour les trois chambres).

Bref, un samedi bien rempli, avec en prime la réparation et le réglage de la fenêtre coincée, le démontage des vieux rideaux, le rebouchage des trous un peu partout,…

Dimanche bien rempli aussi, mais avec des occupations plus agréables. C. travaillait jusqu’à midi. Après un bon coup d’aspiro, après avoir été cherché le pain et les gâteaux, je me suis mis à la cuisine. C’est un truc que j’aime bien, préparer des plats, trouver une déco qui donne envie de manger, essayer de ne rien oublier, s’arranger pour tout soit prêt à l’heure. Bon, côté cuisine je suis OK.



Encore une petite demi-heure, ajouter une rallonge, changer la nappe, mettre la table. De ce côté là aussi c’est OK.



Paré pour un bon repas en famille, des instants agréables pendant lesquels on oublie la vie quotidienne. Virginie nous a montré les photos de leur voyage de noces. Un très joli endroit, avec une mer bleue de chez bleue, un sable blanc comme sur les brochures des agences de voyage et un soleil comme j’aimerai en voir tous les jours.

Et puis aussi parmi les autres moments du week-end : regarder le match de rugby avec Adrien, regarder des dessins animés (speedy gonzales et Tom et jerry, j’adore) avec Antonin, attendu Tom qui était à un concert avec sa sœur jusqu’à minuit et demi, écouter Sgt Peppers allongé sur le canapé.

C’est fou le nombre de choses qu’on peut faire en si peu de temps !

mardi 13 mai 2008

Y'en a marre

Liste de professions qui font souvent grève :
Cheminots
Conducteurs de métro ou de bus
Chauffeurs de taxi
Enseignants
Infirmières
Chauffeurs routiers
Aiguilleurs du ciel
Postiers
Eboueurs

Liste de fonctionnaires ou assimilés
Infirmières
Aiguilleurs du ciel
Enseignants
Cheminots
Postiers

Liste de corporations à fort lobbying (entendez : qui peuvent foutre la merde sans qu’on leur dise rien) :
Chauffeurs routiers
Chauffeurs de taxi
Eboueurs

Liste de professions susceptibles de bloquer facilement le trafic, l’économie, l’activité (barrer les mentions inutiles) de la France :
Chauffeurs de taxi
Cheminots
Aiguilleurs du ciel
Conducteurs de métro ou de bus

Liste de gens sans profession qui se mettent tout de même en grève (faut le faire, non ?) :
Lycéens
Etudiants

Liste de professions que je n’ai jamais connues en grève depuis 30 ans :
Informaticiens
Comptables
Banquiers
Boulangers
Epicier du coin – souvent appelé l’arabe du coin, mais qui bosse de 8h à 21h 7/7 -
Coiffeur - sous la tente à Cajarc ;-) –
Notaires
PDG
Vendeur de téléphone portable
Vendeuse dans l’habillement
Opticiens
Fleuristes
Bouchers
Femmes de ménage
etc…

Il doit y avoir des dictionnaires différents dans lesquels la définition du mot travail n'est pas toujours la même ;-)

No more comment...

lundi 12 mai 2008

La chambre coquelicot (suite)

D&Co suite…



Les stores en bois sont posés. Quand ils sont fermés, ça donne un petit air de maison africaine… Enfin, je dis ça, parce que la peinture s’appelle Kenia. :-)

Bref, c’est bien, parce qu’on peut fermer les stores, ouvrir la porte fenêtre en grand, et avec la moustiquaire latérale qui ferme toute l’ouverture et le soleil le matin, ça nous fait des petits matins à s’étirer de plaisir dans le lit (quand on n’est pas réveillé trop tôt évidemment !).



Je vous avais parlé hier des vases en opaline de mon grand-père. Les voilà en gros plan. C. ne les aime pas, mais moi j’y suis attaché. Et puis c’est comme pour moi, avec le temps elle s’y est habitué…






Et puis sur la commode, la vieille lampe qui traîne depuis des années, on a fini par se décider. On avait le choix entre poubelle et Larnagol. On a choisi Larnagol. Toujours difficile de jeter froidement un cadeau de mariage, même s’il ne nous plait pas. On l'a remplacé par celle-là.




dimanche 11 mai 2008

La chambre coquelicot

Après de nombreux jours de « enduit, ponçage, peinture et re-peinture », la nouvelle chambre des parents, dite chambre coquelicot, est en bonne voie.

L’idée du coquelicot est venue de notre parure de lit blanche avec des coquelicots. Alors on s’est fait notre petite séance de D&Co tous seuls, sans la dame de la télé et ses commentaires bof…



Ca donne une chambre en trois couleurs (donc 4 pour la peinture avec le blanc). Il y a un mur « kénia intense » (c’est un chocolat, mais ça fait mieux de dire « kénia »), deux autres « kénia clair » (c’est un beige pale, mais ça fait….patati patata) et un bout de mur coquelicot pour rappeler la couleur des accessoires.




Sur la commode on a remplacé les vieilles boites à bijoux (celles avec la danseuse qui tourne en même temps que la musique et qu’on remonte avec une petite clef) par des boites en porcelaine peintes à la main par une artisane (je ne sais pas si ça se dit, mais moi je le dis).



Il manque encore les stores à larges lamelles en bois foncé (achetés mais pas posés), des nouvelles chaises pour remplacer les vieilles qui font office de débarras à habit valet de nuit (à acheter) et le parquet (à acheter pour les quatre chambres à refaire).

Restent encore quelques vieuzeries dont on arrive pas à se débarrasser : la malle qui contient des draps, les chapeaux. Restent encore des objets pas forcément très « déco », mais auxquels on est attaché avec notre petit cœur (les vases jaunes en opaline de pépé, le chapeau de l’autre pépé,…).

dimanche 4 mai 2008

Léo

Je vous présente Léo... Léo des sources.

C’est la mascotte de l’association des Saint-Léger de France et d’ailleurs. Une association qui regroupe les villages qui portent le nom de Saint-Léger. Il y en a 73 en France, dont 58 adhérents à l’association.

L’histoire de cette association est assez fantastique. Il y a 13 ans, Christophe, un instituteur de Saint-Léger-sous-Cholet propose à ses élèves de chercher les Saint-Léger de France et de s’intéresser à leur histoire. Ce qui n’était qu’un « projet éducatif » (mais c’est déjà beaucoup) est devenu rapidement une association. Tous les ans les membres, leurs amis, leur famille se rassemblent dans un des villages membres. Cette année, c’était à Saint-Léger-les-Authie.

Je connaissais virtuellement Christophe depuis longtemps, pour lui avoir fourni quelques éléments sur Saint-Léger (mort décapité dans la foret de Lucheux) et sur l’église de Lucheux dédiée à ce saint. Mais je n’avais pas eu l’occasion de le rencontrer. Alors nous sommes allés à la réunion de cette année, un peu comme des étrangers (pensez ! des Lillois ? qu’est-ce qu’ils viennent faire là ?).



Le village est charmant. 98 habitants. C’est pas beaucoup, et, gérer une réunion de plusieurs centaines de personnes sur trois jours avec logement, nourriture, visites et excursions, c’était pour eux un vrai challenge. Réussi à 100%. Une organisation du tonnerre, des bénévoles souriants, serviables. Pas une faille. BRAVO !


Et puis, après le repas, c’était jeux picards. Je me suis fait une gernoule.

mercredi 30 avril 2008

La plus belle du monde !

Je vous l'avais promis. La voici un peu plus en détail. La cathédrale d'Amiens, qui est sans aucun doute la plus... la plus tout de France et la plus belle du monde pour moi. Et ce n'est pas du chauvinisme, mais un avis qui se conforte en moi à chaque fois que j'y retourne. Il me suffit de la voir, imposante et en même temps ciselée, fine, élancée, pour que ça me fasse frissoner. Et ensuite quand j'y entre, quand j'en fais le tour, la tête en l'air, c'est encore plus impressionnant. C'est une beauté toujours nouvelle pour moi et un émerveillement pour tous ceux qui ont participé à sa conctruction. Avoir fait ça quand on sait les moyens qu'ils avaient, c'est pour moi fantastique.

Sans vouloir faire un catalogue, juste quelques chiffres à propos de cette grande dame, inscrite au patrimoine de l'UNESCO : C'est la plus vaste (200.000 m3), la plus haute voute (près de 43 m, seule celle de Beauvais est plus haute, mais inachevée), hauteur de la flèche : 113m. Pour le reste, rien ne vaut les images :


D'abord les extérieurs...


... et les extérieurs.


L'immensité de la nef quand on entre...


...et la beauté des vitraux coupent le souffle


Petit flash-back en 2003, quand la nuit vient tout le monde se réunit, s'assied sur le parvis, prêt à admirer...


...la rosace illuminée de l'intérieur


Mais le plus beau, c'est (prouesse technique) quand elle est colorée par les lumières...


... qui restituent la vision de la cathédrale telle que nos ancêtres du Moyen-Age l'ont connue.


Et pour terminer, je vous l'offre en chocolat !!!

PS : C'est dans cette magnifique batisse que j'ai été baptisé. C'est peut-être la raison de mon admiration.

lundi 28 avril 2008

Réderie (flashback)

Je savais bien que j’avais ça quelque part. Je n’ai pas mis longtemps à retrouver cette photo.



Octobre 1986. Nous avions encore la caravane que nous étions allés remiser à Louvrechy, dans la vieille grange. Ensuite nous sommes allés à la Réderie, conduit par F. dans sa « somptueuse » voiture d’époque (presque aussi vieille que la malle). Le seul problème, c’est qu’on n’avait pas prévu que la taille de la malle nous empêcherait de la mettre dans la deuch. On a donc enlevé la capote et on a essayé de caser ce machin. Mais ça ne rentrait pas non plus. Alors on est rentré à la maison avec la malle à moitié dedans à moitié dehors, en priant pour ne pas prendre une averse.

En prime je vous donne cette photo prise à Louvrechy. La mère et la fille se reconnaîtront. Ca ne nous rajeunit pas, hein !!!














dimanche 27 avril 2008

Réderie

Ca faisait un bout de temps qu’on avait envie d’y retourner.



La dernière fois que nous y sommes allés, c’était à l’automne 86. C’est pas hier. On y avait acheté une vieille malle canadienne, qui était dans un piteux état. J’ai passé des heures pour la restaurer, la redorer, refaire les courroies et les poignées en cuir. Maintenant elle ressemble à ça.

La réderie (braderie pour les ch’tis, brocante pour les français !) d’Amiens, c’est la plus grosse au nord de Paris, après celle de Lille qui est hors concours. Plus de 2000 exposants, plus de 50 rues sur 15000 m2, bref un événement qui attire les chineurs venus de loin deux fois par an.



Nous sommes donc partis de bon matin (8h30, faut pas exagérer !) et nous sommes arrivés vers 10h. Beau soleil, temps agréable. Après 2 heures de marche et quelques achats, nous avons déjeuné à Saint Leu en terrasse au bord de l’eau avec la cathédrale en toile de fond. Nous avons fait un petit détour pour rendre visite à cette chère cathédrale (la plus belle du monde, je vous en reparlerai).

J’ai déniché pour 50cts la Géographie de P. FONCIN de 1887, celle-là même qui servait à nos ancêtres pour préparer le certificat.
Des cartes en couleurs magnifiques que j’adore.






samedi 26 avril 2008

Jeu de jambe !




C’est pas cher, non ?

Ca met la paire de guibolles à 8 euros.

J’en connais un qui pourrait s’en payer une paire pour être à la hauteur…

Et au moins il pourrait dire : « ça me fait une belle jambe » !...

OK ! je sais !
En ce moment, je ne suis pas très en jambe. ;-)

jeudi 24 avril 2008

ANZAC DAY

Journée doublement importante pour les Australiens. Alors demain j’aurai une pensée pour ces centaines de milliers d’Australiens qui sont morts chez nous pour la liberté.

Déjà en 1915, beaucoup d’Australiens ont donné leur vie en Turquie lors d’une importante bataille. c’était le 25 avril.
Pas découragés pour deux sous, ceux qui restaient sont venus jusque en Artois et dans la Somme.
Et c’est exactement 3 ans plus tard jour pour jour – c’est un hasard complet – les Australiens libèrent Villers-Bretonneux aux prix d’autres milliers de morts. C’est aujourd’hui le 90ème anniversaire de ce jour et, encore plus que les autres années, c’est une journée très forte pour des centaines d’Australiens qui font le déplacement à Villers-Bretonneux et pour tous les Picards qui les recevront plus que chaleureusement.

L’ANZAC day, c’est LA manifestation à ne pas rater quand on habite dans la région, et je ne peux pas m’empêcher de transcrire ici une partie du message de MF, généalogiste locale, qui donne bien la mesure de l’émotion de l’événement.

Les premières cérémonies auront lieu, demain, à 5h du matin.
Les principales se derouleront samedi matin.
Une classe du Collège de Villers est actuellement en Australie.

C'est très particulier comme cérémonie et émouvant lorsque les jeunes australiens chantent la marseillaise.
Nous avons des concerts d'écoles australiennes d'un très haut niveau musical.

Une particularité : les enfants d'une dizaine d'années portent les décorations de leurs grand parents.

Sur les murs de la nécropole de Villers-Bretonneux sont inscrits les noms des 220 000 australiens décédés sur les champs du bataille du nord de la France et de la Belgique, et dont les corps non retrouvés n'ont pu trouver une sépulture.

lundi 14 avril 2008

Mieux vaut tard que jamais !

Pendant que certains prennent du bon temps dans le Lot ou en Bretagne, les autres sont toujours au poste et travaillent dur pour peut-être un jour réussir à s'acheter une maison...
Mais nous avons tout de même réussi à débloquer quelques jours (nouveau patron est très sympa) et dans un peu plus de trois semaines, nous serons là :

Pour les curieux, il s'agit de la République Dominicaine ! Eh oui, nous partons enfin en Voyage de Noces !!!! Et ça nous fait bien plaisir ! Nous allons faire le plein de soleil et de repos ! On pensera bien à vous et nous remercions tout le monde pour ce super cadeau !

dimanche 6 avril 2008

J-1





vendredi 28 mars 2008

La vie, tout simplement...



Quatre garçons et...

pas de fille, pas d'enterrement, pas de couffin !

C. est au travail. Pendant ce temps-là, le p'tit père Morel est avec ses trois garçons. Chacun vaque à ses occupations (plus ou moins avouables). Pendant ce temps-là, le p'tit père Morel s'est mis un bon vieux Genesis, un vieux vinyl d'avant la guerre. Et il continue à écrire son bouquin.

A suivre...

mardi 25 mars 2008

Les plaisirs tout simples...

...que j'apprécie de plus en plus !


Chercher les oeufs dans le jardin


Apprendre à planter les échalotes
(la quarantaine mène à tout !)


Etre la plus belle pour aller danser


Boire l'apéro avec son frère


Couper le gigot, auréolés de lumière


Liquider un magnum de Bordeaux à trois
(Je vous en remets un p'tit verre ?)


Souffler les bougies de trois anniversaires en même temps


Construire un vaisseau StarWars en Légo avec son frère (ou sa soeur)
(Pendant que les autres font la vaisselle)


Manger les cornichons (maison) comme des bonbons
(je sais ! c'est des haricots verts, les cornichons je les ai déjà mis de côté)


Farfouiller dans les vieux livres de nos ancêtres

Le bonheur, quoi !
what else ... ?

samedi 22 mars 2008

Les vieux ...

Il paraît que les vieux n’y connaissent rien en informatique, qu’ils ne savent pas se servir d’un ordinateur. Il paraît…

Je croise couramment, dans les groupes, sur les listes de news, voire dans des mails qui me sont adressés personnellement des personnes d’un certain âge ; disons entre 65 et 75 ans. certes pas tous les jours, mais cela arrive assez souvent pour que cela se remarque.

Et puis, c’est quoi un vieux ?

Disons qu’une personne qui est née avant la deuxième guerre a déjà atteint un âge que l’on qualifiait, il n’y pas si longtemps, d’avancé et il y a un peu plus longtemps de canonique.

75 ans, on commence à en approcher de la vieillesse. 80 ans, c’est quoi ?

Témoin ce message passé sur le groupe Généa-Meuniers il y a quelques jours :
« Bonjour à tous,
Tout récemment inscrit à Genea-meuniers, et pour faire connaissance.
J'ai commencé des recherches généalogiques sur mes ancêtres en août 2006. J'ai eu 80 ans en décembre 2008. On ne peut parler de vocation précoce ! »

Une personne qui commence la généalogie à 78 ans, qui s’inscrit sur un groupe à 80ans, c’est un vieux ?

Je n’en suis plus si sûr !
Et en même temps complètement admiratif !

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 >