Page d'accueil Nous écrire Plan du site Copyright Informations Liens
Mon canard - Page 1
  Retour au sommaire
 

Patience...

Chargement
en
cours
   
   
  Cliquez sur l'article
pour revenir au sommaire



L'odieux crime d'un gamin de seize ans
La victime succombe sans avoir repris connaissance
(De notre correspondant particulier)
Lille 2 juillet
Nous avons relaté hier, le crime odieux commis par un mauvais garnement de 16 ans, R.L., sur la personne de Mme Vve D.F., 77 ans, demeurant à Anor, près d'Avesnes.
Pour la voler, le jeune chenapan brisa le crâne de la vieille femme à coups de marteau.
Mme F., dont l'état était désespéré, a succombé aujourd'hui sans avoir repris connaissance.
Le Parquet d'Avesnes a décidé de demander le transfèrement immédiat du meurtrier qui a été arrêté à Dunkerque.
Ainsi mardi pourrait-il être procédé à une reconstitution du crime.
Ajoutons que le mauvais garnement a précisé aux gendarmes du Dunkerque qu'ayant été surpris par la vieille femme qui se mit à crier, il l'avait assommée pour la faire taire, "mais ajouta-t-il, je ne voulais pas la tuer, je regrette ce que j'ai fait.".
Son crime lui a rapporté la somme de 200 francs trouvés dans un meuble.
 
   
Insécurité déjà en 1938.

On notera la diligence de la justice, puisque le meurtrier a été arrêté le lendemain du crime après avoir parcouru plus de 200 kms, et la reconstitution du crime est prévue pour le surlendemain.

200 F valent approximativement aujourd'hui 80 €.
 
 


Cliquez sur l'article
pour revenir au sommaire

SCENE DE CARNAGE A BORD D'UN VAPEUR DANS LE PORT D'ANVERS
Anvers 2 juillet
Un drame de la folie s'est déroulé aujourd'hui dans le port, à bord du navire yougoslave Rad.
Un marin, le nommé Mathé, devenu subitement fou, a tué un de ses camarades. Le capitaine, alerté par les cris, voulut prévenir la police, mais Mathé lui porta plusieurs coups de couteau, le tuant net.
Mathé se rendit ensuite dans la cuisine du navire où il abattit, également à coups de couteau, le cuisinier.
Revenu sur le pont, le meurtrier blessa deux autres marins qui voulaient l'arrêter, puis il s'élança sur le quai où un douanier le menaça de son révolver ; Mathé se précipita sur le fonctionnaire et lui enleva son arme.
Il tira plusieurs coups de révolver sans les atteinfre, dans la direction de personnes accourues pour l'arrêter.
A l'arrivée de la police, le fou se réfugia à bord du Rad et, poursuivi, il reçut les agents à coups de révolver. Les policiers répondirent et atteignirent Mathé au cou.
Le Yougoslave se jeta alors à l'eau, mais il fut sauvé par des bateliers qui le remirent à la police.
 
  Cliquez sur l'article
pour revenir au sommaire

Les répercussions internationales de la Guerre d'Espagne
Londres 2 juillet
Une déclaration sera faite à la Chambre des Communes lundi après-midi, par le premier ministre, sur la réponse rapportée à Londres par Sir Robert Hodgson aux représentations britanniques au sujet des bombardements de cargos dans les eaux espagnoles.
Il est probable, indique-t-on dans les milieux autorisés, que M. Chamberlain sera également à même de préciser dès lundi les points de vue britanniques relativement à cette réponse.
On confirme par ailleurs, dans les cercles autorisés, que la réponse hollandaise à l'invitation britannique demandant au gouvernement de la Haye de participer à la constitution d'une Commission internationale devant enquêter sur les bombardements de civils, est conforme aux informations de provenance hollandaise.
Le gouvernement de La Haye accepte en principe, comme on le sait, la suggestion britannique, à condition que la constitution de la Commission obtienne l'assentiment des deux gouvernements espagnols.
Entre temps, le gouvernement britannique a fait savoir à Barcelone, en réponse à la note espagnole demandant que la Commission aille enquêter sur le bombardement de Blanes, que cette Commission n'a pas encore pu être constituée et que la requête du gouvernement espagnol ne peut, pour le moment, recevoir satisfaction.
 
   
Entre deux guerres.

Au lendemain de la guerre d'Espagne, un an après le bombardement de Guernica et à la veille d'une autre guerre de triste mémoire, voici un commentaire, que n'aurait pas désapprouvé le regretté Coluche, où les milieux autorisés le disputent aux cercles non moins autorisés.
 
  Cliquez sur l'article
pour revenir au sommaire

Les marchands de drogue
L'arrestation au Havre de Perretti complice de Lyon
Paris 2 juillet
L'arrestation opérée hier au Havre de J.-B. Perretti, complice du trafiquant de stupéfiants Lyon, semble très importante.
Perretti arrêté, on peut estimer, en effet, que l'un des membres de la bande les plus influents, du moins en ce qui concerne le commerce au détail des stupéfiants à Paris, est mis hors d'état de nuire
Perretti était client connu des bars à la mode et régnait aux Champs Elysées où personne n'ignorait son activité. Il ne se cachait du reste pas.
Appréhendé plus de six fois par l'inspecteur principal Metra (dont une fois porteur de trois kilos d'héroïne), il a été régulièrement remis en liberté par le Parquet.
Pour être figure bien parisienne et distributeur de drogue dans le monde élégant, Perretti ne s'intéressait pas moins parfois à l'approvisionnement de Lyon en morphine.
Jeudi matin, l'inspecteur principal Metra perquisitionnait dans une pavillon de Cachan loué par Perretti sous le nom d'une des amies, Mlle R.G., et y découvrait trois litres d'héroïne et tout un matériel pour la livraison et la manutention de la drogue.