Page d'accueil Nous écrire Plan du site Copyright Informations Liens
Mon canard - Page 2
  Retour au sommaire
 

Patience...

Chargement
en
cours
   
   
  Cliquez sur l'article
pour revenir au sommaire




L'avortement en Angleterre
Londres 2 juillet
Le grand public, ainsi que les milieux médicaux et judiciaires se passionnent actuellement pour une affaire qui met en cause la légitimité de l'avortement quand l'état de la jeune femme en cause résulte de violences.
Le Dr. Alex William Bourne, gynécologue connu, s'est remis volontairement entre les mains de la justice pour avoir fait avorter une jeune fille de 14 ans 1/2, qui avait été violentée par trois soldats.
Le Dr. Bourne a été mis hier en liberté sous caution et renvoyé devant la cour d'Old Bailey.
 
  Cliquez sur l'article
pour revenir au sommaire



OBJETS TROUVES

Les objets suivants ont été trouvés dans la semaine du 25 juin au 2 juillet :
Un sac à charbon, un sac à main, des caleçons, une fourrure, une trousse d'écolier, un paquet de graine, un briquet, des lunettes, un sac à main de fillette, un rouleau de papier, un portemonnaie, un carnet de charbonnier, un bracelet d'enfant, une scie, une bicyclette, une canne, un fichu, un carnet de tickets de tramway, un appareil photographique, un mouchoir, un boyau de vélo, un billet de banque, une tringle de cuivre, une carte touriste, une paire de ciseaux, un stylo, une pompe à vélo, un parapluie, un sac à provisions, un porte-billets, un calot, un sac en cuir, une broche, une pélerine d'enfant, une alliance, une bicyclette au nom de Debacquer, un câble d'amiante.
 
  Cliquez sur l'article
pour revenir au sommaire







Manifestation de chômeurs à Paris et en banlieue
Paris 2 juillet
Des manifestations de chômeurs se sont déroulées ce matin à Paris et en banlieue.
Les rassemblements se sont effectués à des emplacements prévus d'avance et, sous la conduite de leurs élus, les chômeurs ont défilé pour gagner les mairies où des délégations ont déposé leurs cahiers de revendications.
Nulle part, l'ordre n'a été troublé et les cortèges se sont dispersés sans incident vers 11 heures.
 
  Cliquez sur l'article
pour revenir au sommaire








LE CONCOURS D'ETE DE L'ACADEMIE DES JEUX FLORAUX DE NICE

Le Grand Concours d'Eté 1938, de l'Académie des Jeux Floraux de Nice est ouvert avec six sections : 1. Poésie ; 2. Poèmes en prose et prose rhytmée ; 3. Prose (Contes et Nouvelles) ; 4. Chroniques ; 5. Théâtre en vers ; 6. Théâtre en prose.
Nombreux prix en espèces, médailles, diplômes.
Pour tous renseignements écrire à M. Henri de Peretti della Rocca, secrétaire général de l'Académie des Jeux Floraux de Nice, 3, rue Dante, Nice (timbre pour réponse).
 
   
Pour voir l'article réel, cliquez ici
 
  Cliquez sur l'article
pour revenir au sommaire

Course-Rallye des Marchands de Journaux

A quinze jours de l'épreuve de marche des marchands de journaux d'Amiens, 25 engagements ont été enregistrés ; les organisateurs invitent ceux de leurs camarades qui n'ont pas encore donné leur adhésion à bien vouloir le faire avant le 10 juillet, dernier délai.
Les engagements sont reçus par MM. Vadurel, Thierry et Boury (montant de l'engagement : cinq francs) ; chaque concurrent recevra le règlement de la course auquel il devra se conformer. Nous rappelons la liste des prix : au 1er, 200 fr. offerts par le "Progrès de la Somme" ; au 2e, 150 fr., offerts par le dépositaire des journaux de Paris ; au 3e, 125 fr. ; au 4e, 100 fr. ; au 5e, 90 fr. ; au 6e, 80 fr. ; au 7e, 70 fr. ; au 8e, 60 fr. ; au 9e, 50 fr. ; au 10e, 45 fr. ; au 11e, 40 fr. ; du 12e au 15e, 35 fr. ; du 16e au 20e, 30 fr ; du 21e au 30e, 25 fr. ; des lots et primes offerts viendront s'ajouter à ces prix. Une prime spéciale est offerte par M. Florençon, tabac-journaux, route d'Abbeville, au plus vieux marchand de journaux.
De nombreux prix et lots sont encore parvenus, offerts par les commerçants auxquels les organisateurs adressent leurs vifs remerciements ; la liste paraîtra dans un prochain communiqué.
Les marchands de journaux rappellent à leurs amis, à leurs clients, qu'ils tiennent à leur disposition des programmes-tombola au prix de 0 fr. 50. Cette vente étant faite au profit de la caisse-maladie des porteurs, ceux-ci sont certains que leur appel sera entendu et d'avance ils en remercient leur clientèle.

 
 

Une trentaine d'année auparavant, c'est dans les bistrot comme celui-ci que l'on trouvait, en vitrine, les gazettes : "Le Journal d'Amiens", "Le Progrès de la Somme", les "Faits-divers illustrés", ancêtres du 'Petit Journal" et du "Matin".
 
  Cliquez sur l'article
pour revenir au sommaire



Jardins Ouvriers Bapaume-Saint-Acheul

Le doryphore ayant fait son apparition dans les jardins ouvriers du quartier, les sociétaires sont informés qu'ils trouveront un soufflet et de la poudre pour traiter leurs pommes de terre chez M. Martin, président, 363, rue de Cagny.

 
  Cliquez sur l'article
pour revenir au sommaire



L'ETAT DE SANTE DE Mlle LENGLEN S'AGGRAVE
Paris 2 juillet
A la suite d'une nouvelle consultation, les médecins soignant Mlle Suzanne Lenglen n'ont pu décider une nouvelle transfusion du sang, étant donné l'évolution de l'anémie dont souffre la malade.
Mlle Suzanne Lenglen qui s'alimente de moins en moins n'a fait aujourd'hui que de se désaltérer. L'inquiétude est grande parmi l'entourage de la célèbre championne.

 
 

Pour tous ceux qui, comme moi, ignorent qui est Mlle Lenglen (honte à nous ! ) : ne cherchez pas. Mlle Lenglen était une grande championne du tennis féminin des années 1910-1925. Elle scandalisa nos voisins britanniques par le port de jupes qui lui arrivaient au genou (ou juste plus haut), ce qui était proprement "shocking" à l'époque.
Cela ne l'empêcha pas de remporter le tournoi de Winbledon six fois en simple et en double (de 1919 à 1923 et en 1925).

Elle nous a quittés le 4 juillet 1938, lendemain de la parution de ce journal.... In memoriam.

Si vous voulez en savoir plus, c'est par ici.
 
  Article paru dans le FIGARO du 6 juin 1921  
  6 juin - " Un des grands attraits des championnats du monde de lawn-tennis, sur terre battue, qui se sont joués toute la semaine dernière sur les courts du Stade Français dans le parc de Saint-Cloud, était la participation de l'équipe que " The United states Lawn- Tennis Association " avait pour la première fois envoyé en Europe.
Mlle Lenglen a gagné en deux sets contre la favorite, Mme Mallory.
C'est en 1919 qu'elle a acquis son plus beau titre de gloire sportive en battant à Wimbledon la tenante du championnat du monde de dames, Mme Lambert-Chambers.
Mlle S. Lenglen fut obligée de jouer toutes les éliminatoires dont la tenante est dispensée. Elle avait le gros handicap de jouer sur l'herbe. Après une lutte homérique à laquelle assistaient LL. MM. le roi et la reine d'Angleterre, Mlle Lenglen prit le titre à Mme Lambert-Chambers. Ce fut presque un deuil national dans le monde du sport anglais. Une Française battre " la lady champion " d'Angleterre sur le court central du All England L. T. C. ! Toute l'Angleterre en fut émue.
En 1920, dispensée des éliminatoires, Mlle Lenglen conserve plus facilement son titre, qu'elle espère bien emporter cette année encore. "
 
  Cliquez sur l'article
pour revenir au sommaire


A Noyon, deux maraîchers se querellaient au sujet d'un droit de passage
L'UN D'EUX BLESSE GRIEVEMENT L'AUTRE PUIS SE FAIT JUSTICE

Deux maraîchers de la rue Haute, à Noyon, se chicanaient souvent au sujet d'un droit de passage dans le jardin de l'un d'eux.
Il s'agissait de M. I.L., âgé de 43 ans, et de son voisin, M. J.C., âgé de 47 ans. Or, M. L., en se rendant dans son jardin, situé à proximité de l'habitation de M. C., traversa le sentier du jardin de son voisin. A ce moment une détonation se fit entendre. M. C., dissimulé dans un plan de cassis, venait à bout portant, de tirer un coup de fusil en pleine figure de M. L..
Le malheureux, la machoire fracassée, fut transporté en hâte à l'hôpital, dans un état très grave.
Aussitôt prévenue, la gendarmerie se mit à la recherche du meurtrier. Celui-ci s'était fait justice en se précipitant au fond d'un puits. On ne repêcha qu'un cadavre.
Les magistrats du Parquet de Compiègne, après avoir fait les constatations, ont clos l'enquête, après avoir entendu les dépositions des voisins, qui ont déclaré que M. C. avait, maintes fois, manifesté l'intention de tuer M. L..

 
  Cliquez sur l'article
pour revenir au sommaire


Grève avec occupation dans une usine près de Valenciennes

Un conflit du travail prend une tournure aiguë dans le bâtiment près de Valenciennes.
Dans la matinée de vendredi, en effet, la direction des établissements Eternit à Prouvy, avait annoncé que par la suite du manque de commandes elle se voyait dans l'obligation de licencier 20 ouvriers.
Peu de temps après un mouvement de grève avec occupation éclatait. La direction ayant déclaré qu'elle ne recevrait pas de délégation si le travail n'était pas repris, quelques ouvriers se remirent à l'ouvrage.
Toutefois, au début de la nuit la grève éclatait de nouveau et l'occupation reprenait.
Vers 22 heures, un incident se produisit ; au cours d'une bousculade l'ouvrier M.B. qui voulait continuer à travailler se trouva projeté dans une cuve d'eau.
Il put se tirer de sa facheuse situation sans grand mal, mais déposa plainte à la gendarmerie de Denain.
Il indiqua les noms des grévistes qui l'auraient poussé.
Le Tribunal des référés de Valenciennes va avoir à se prononcer sur l'éventualité de l'évacuation.
Hier, une centaine d'ouvriers des services d'entretien ont pu effectuer leur travail : le samedi est du reste jour de chômage à l'usine. L'entreprise occupe 1.200 ouvriers.

 
  Cliquez sur l'article
pour revenir au sommaire


HORRIBLE MORT d'un automobiliste près de Lille

Un terrible accident s'est produit sur la route de Lille à La Bassée.
Alors qu'elle passait sur le territoire de la commune d'Illies, une automobile est venue s'empaler littéralement sur des traverses de fer transportées par un camion conduit par M. A.D., habitant à Tourcoing.
Les traverses pénétrèrent par le pare-brise et ressortirent par la glace arrière.
L'une des masses de fer atteignit le conducteur en pleine face.
Sous le choc terrible, le malheureux fut, pour ainsi dire, décapité.
Il s'agit de M. A.L., demeurant rue Claude-Lorrain, à Lille.