Munitionnettes
Dans les campagnes vidées des hommes partis à la guerre, c'est tout naturellement que les femmes ont pris une part plus grande encore aux travaux des champs ; dans les villes aussi, où des familles entières sont sans ressources depuis que le mari est mobilisé, elles vont jouer un rôle important.
Elles sont plus de 400000 "munitionnettes" à travailler dans les usines d'armement, confectionnant les équipements ou sertissant les obus. On les retrouve aussi dans l'administration et à des postes surprenants pour l'époque : "traminotes" et "cheminotes" font leur apparition.


Jacques Marseille in Nouvelle Histoire de la France