Page d'accueil Nous écrire Plan du site Copyright Informations Liens
Billet d'humeur
Pourquoi, pas la généalogie ?
Ne vous méprenez pas ! Je n'ai pas dit "Pourquoi pas, la généalogie ?", mais "Pourquoi, pas la généalogie". Tout est dans le ton. Justement, de temps en temps, il est de bon ton que quelqu'un sorte une de ces proses. Régulièrement refleuri sur nos forums chéris la question : "Pourquoi la généalogie ?".
Alors ce matin, en pédalant, je me suis dit : "Pourquoi, pas que la généalogie ?".

Parce qu'à force de parler toujours de généalogie, on va finir par attraper une MGT (maladie généalogiquement transmissible) ;-). Vous savez qu'on en parle de plus en plus. D'abord, il y a eu la swicite qui se caractérise par un gonflement, surtout au niveau des poches. Après il y a eu l'afgite dont le premier symptome est la grosse tête. Certains présentent maintenant des signes de généanite, caractérisée par des gros sous.... si ! (second degré, Norma) ;-).

A force de compter et recompter nos ancêtres, d'en afficher fièrement le nombre sur nos sites, d'essayer de se compter au nombre des descendants de Charlemagne ou d'un Louis compris entre 1 et 18, nous avons oublié que ces ancêtres étaient des hommes et des femmes ; qu'ils travaillaient, qu'ils riaient, qu'ils pleuraient aussi parfois, qu'ils aimaient aussi.
Attention, Dominique, je ne vais pas parler d'histoire de jambes en l'air ;-). Je veux juste dire qu'il ne faut pas que la généalogie devienne une raison de vivre. Nos ancêtres avaient raison de vivre !

Tenez ! Prenez une chaise et venez vous assoir à côté de moi, sur le pas de la porte. Je vais vous raconter.

C'est quoi "pas la généalogie" ? C'est comme ce que je fais en ce moment (ou plutôt ce que j'ai fait car maintenant je recopie !) : prendre un vieux cahier, vous savez, celui avec les lignes et la marge en rouge, et écrire avec un bon vieux crayon. Ecrire, dessiner, peindre, sculter, modeler.... la vie.

Certains, n'est-ce pas Jean-Baptiste, prônent l'usage du tout numérique. Avez-vous déjà caressé un CD-ROM ? Pas terrible comme sensation, hein ?
Mon vieux cahier, là, sous ma main, il est si vieux qu'il en est tout jauni. Et je n'ai pas besoin de mettre le nez dessus pour sentir l'odeur de mes ancêtres. Et puis, nos descendants le retrouveront peut-être dans une de mes vieilles malles avec mon nom en guise de signature. Quel pied (private joke comme dirait Nadine) ! Quelle émotion ! Contribuer à la généalogie de demain en écrivant sur un cahier aujourd'hui, quel plaisir !

Hier, j'ai acheté une carte postale ancienne (les sabotiers de Lucheux). Encore une histoire de métier ancien comme je les aime (comme toi, Daniel). On y voit mon agp et mon aagp devant leur maison. Lorsque je l'ai eu entre les mains, je l'ai tournée et retournée dans tous les sens. Je l'ai inspectée, tatée, caressée, un peu comme si j'étreignais ces hommes. Ca aussi, c'est "pas la généalogie".

J'aime le crayon, j'adore le papier, les papiers. Leur rencontre est une histoire d'amour. Aussi dissemblables l'un de l'autre qu'un homme et une femme, lorsqu'ils se réunissent, il en sort forcément quelque chose. Et très souvent quelque chose de beau. Et quand ce quelque chose de beau contribue à la généalogie de demain d'un autre généalogiste (coucou Emmanuelle), quand le plaisir personnel devient plaisir partagé, la satisfaction est mille fois plus grande que la découverte de quelques ancêtres à ajouter à la collection.

D'aucuns - salut Patrick ;-) - diront que je suis hors-sujet. Hé bien, OK ! Je suis hors-sujet. Mais ça tombe bien, c'est justement l'objet de mon propos : "pas la généalogie". Soyons hors-sujet ! Parlons de la vie, de l'histoire ; racontons des histoires ! Dessinons nos bonheurs ! Crions nos envies ! Vivons nos vies.
Il n'y a pas de hors-sujet, parce que le sujet du généalogiste, c'est la vie.

Trop souvent, nous nous mailons sans nous regarder. Certains se mêlent même de ce qui ne les regarde pas. Alors, regardez-moi et mêlons nous.

Drôle de paradoxe : un généalogiste, informaticien de surcroit, quit dit : "pas que de la généalogie, vivons nos passions".

Si, comme moi, vous êtes parfois sur un nuage, voguant dans ce ciel infini où nos ancêtres se fendent la gueule en nous regardant, venez mélanger votre ouate à la mienne (private joke, encore).

Jean-Louis, le 14 octobre 2001.


Pour les sceptiques : le cahier, je l'ai écrit !

Pour les curieux : la carte postale que j'ai achetée !
Si vous voulez réagir, les compliments c'est ici, les insultes c'est .
Pour les stats, consultez un spécialiste (Bertrand, t'es là ? ;-)).

PS : Les personnes mêlées bien malgré elles à cette sombre affaire, le sont intentionnellement : je les estime toutes à leur juste valeur (et même plus).


Accueil | Généalogie | Ressources | Vieux chemins | Les moulins | Carnavals et Géants | Liens | Nous écrire