Page d'accueil Nous écrire Plan du site Copyright Informations Liens
LARNAGOL
Vieux papiers

Curiosité de généalogiste...
Curiosités relevées au gré du parcours de l'état-civil de Larnagol.

     
Comment les mentions maginales deviennent des mentions "basdepaginales".
Alors que l'état civil de la commune de Larnagol est toujours d'une clarté exemplaire, et ce, quelque soit le maire en charge de la commune, au détour d'un registre, on peut trouver cet acte de naissance surprenant. Il ne comporte pas moins de 5 corrections soigneusement écrites dans la marge, et duement signées par toutes les parties. Chaque mot ajouté est soigneusement numéroté.
Evidemment la place restant pour les futures mentions marginales s'en est trouvée quelque peu réduite ! Celles-ci se sont donc reportées en bas de la page (par chance, c'est le dernier acte d'une page !).
Que s'est-il passé ce 28 février 1894 pour qu'arrive une telle confusion dans ce beau registre ?
Abus de vin de Cahors (de la part du maire ou du déclarant) ? Coup de fatigue de la fin de journée (6 heures du soir, en février, c'est déjà tard !) ?

On ne le saura probablement jamais.
Toujours est-il que chacun a du y aller de 6 signatures au lieu d'une !
     
Comment chercher après perdu pendant longtemps (ou : il ne faut jamais se décourager !).
Extrait d'un jugement du Tribunal de première instance de Figeac.
On y découvre que les actes suivants comportaient des erreurs (de nom et de prénom) :
  • Acte de naissance du mari
  • Acte de mariage
  • Acte de décès du mari
De plus on découvre que la naissance d'un des enfants du couple n'a jamais été portée sur les registres d'état-civil de la commune de naissance (Larnagol) ; Entre 1875 et 1898, cet enfant n'a pas existé !
Extrait des minutes du Greffe du Tribunal civil de Première instance de l'arrondissement de Figeac (Lot)
A Monsieur le Président du Tribunal civil de Figeac.
La dame Servine Gazeau, sans profession, veuve du sieur Louis Lucien Portes, sabotier, demeurant à Seuzac, commune de Larnagol, ayant Me Fontanges pour avoué, a l'honneur de vous exposer ce qui suit :
Elle est née le cinq janvier mil huit cent quarante neuf à Seuzac, commune de Salvagnac-Cajarc (Aveyron), du mariage de Rémy Gazeau et de Jeanne Vialettes.
Dans son acte de naissance, dressé par l'officier de l'état civil de la commune de Salvagnac-Cajarc, elle est prénommée " Servine ", et le nom patronymique de son père est orthographié " Gazeau " et il est prénommé Rémy au lieu de Jean. Elle a contracté mariage avec le sieur Portes devant l'officier de l'état civil de la commune de St Chels le vingt huit janvier mil huit cent soixante dix. Dans cet acte, son nom patronymique est orthographié " Gazau " au lieu de " Gazeau " ; son père y est prénommé Rémy au lieu de Jean, et son mari y est prénommé " Lucien " seulement.
Or il résulte de l'acte de naissance de son dit mari dressé par l'officier de l'état civil de la commune de St Chels, que le sieur Portes a pour prénoms " Louis, Lucien " soit dans l'acte de naissance, soit dans l'acte de mariage, le sieur Portes est appelé " Portes Pélissié ", mais le dernier nom n'est qu'un sobriquet ou surnom comme il était et est encore d'usage dans le pays d'en donner, pour distinguer une personne d'une autre de la même famille ou d'une autre famille portant le même nom. Ce qui le démontre, c'est que dans l'acte de naissance susvisé, le père qui présentait son fils à l'officier de l'état civil est appelé " Antoine Portes ", que l'acte de naissance d'Antoine Portes lui-même, dressé par l'officier de l'état civil de la commune de St Chels le deux mars mil huit cent huit ne comporte pas le nom Pélissié. Le mari de l'exposante est mort à Cajarc le dix octobre mil huit cent quatre vingt dix sept ; dans son acte de décès il est simplement prénommé " Louis " au lieu de " Louis, Lucien " et l'exposante elle-même y est prénommée " Sylvie " au lieu de " Servine ".
Enfin, du mariage de l'exposante avec le sieur Louis, Lucien Portes est né à Seuzac,commune de Larnagol, un enfant " Denis Portes ", qui a été baptisé par le Curé de la paroisse de Seuzac le jour de sa naissance, c'est-à-dire le neuf octobre mil huit cent soixante quinze. Cet enfant a été porté sur le tableau de recensement de Cajarc, de la classe de mil huit cent quatre vingt quinze ; mais sa naissance n'a pas été inscrite sur les registres de l'état civil de la commune de Larnagol.
L'exposante a intérêt à faire rectifier les diverses erreurs dont il vient d'être parlé, comme aussi à faire réparer l'omission totale d'inscription de l'acte de naissance de son fils sur les registres de l'état civil de la commune de Larnagol. C'est pourquoi elle conclut à ce qu'il vous plaise, Monsieur le Président, ordonner la communication de la présente requête à Mr le Procureur de la République et nommer un juge rapporteur, pour être par le jugement qui interviendra ordonné : 1° que l'acte de naissance de " Louis, Lucien Portes " sera rectifié en ce sens que le nom " Pélissié " y sera supprimé ; 2° que l'acte de mariage de l'exposante avec le sieur Portes sera rectifié en ce sens que ce dernier y sera prénommé " Louis Lucien " et non simplement " Lucien ", que le nom " Pélissié " y sera également supprimé et que le nom patronymique de l'exposante y sera orthographié " Gazeau " au lieu de " Gazau ", que le prénom de son père sera indiqué Jean et non Rémy ; 3° que l'acte de décès du sieur Portes sera rectifié en ce sens que le défunt y sera prénommé " Louis Lucien " et non simplement " Louis ", et que l'exposante y sera prénommée " Servine " et non " Sylvie " ;
Qu'il sera procédé auxdites rectifications par tous les dépositaires des dits actes, sur le vu d'un extrait dudit jugement ; Ordonner enfin que le même jugement tiendra lieu d'acte de naissance au sieur Denis Portes, fils de l'exposante, et qu'à ces fins il en sera fait inscription sur les registres de l'état civil de la commune de Larnagol, à la date du neuf octobre mil huit cent soixante quinze, par tous officiers publics ou dépositaires.

Fontanges, avoué, signé

Soit communiqué à Mr le Procureur de la République pour, sur ces conclusions et notre rapport, être statué ce que de droit.
Fait au Palais de justice le vingt janvier mil huit cent quatre vingt dix huit. Le Président, Bétille, signé.
Le tribunal civil de première instance de l'arrondissement de Figeac, réuni en Chambre du Conseil, où étaient présents Messieurs Bétille, président ; Malrieu et Mage, juges ; Tarrius, juge suppléant en remplacement de M. le Procureur de la République empêché, et Alazard, commis greffier, a rendu, le dix sept février mil huit cent quatre vingt dix huit, le jugement suivant :
Vu la requête qui précède, les pièces à l'appui, ouï le Président du Siège en son rapport, et le ministère public entendu ; Attendu, en ce qui concerne les diverses rectifications demandées, qu'il résulte : 1° de l'acte de naissance du sieur Antoine Portes, dressé par l'officier de l'état civil de la commune de St Chels le deux mars mil huit cent huit, que le nom patronymique dans l'acte de naissance de Louis Lucien Portes, dressé par l'officier de l'état civil de la commune de St Chels le vingt mars mil huit cent quarante un, il est appelé " Louis Lucien Portes Pélissié " fils d'Antoine Portes Pélissié, qu'il en est de même qand l'acte de mariage de Louis Lucien Portes avec Servine Gazeau, dressé par le même officier de l'état civil le vingt huit janvier mil huit cent soixante dix ; que dans ce dernier acte c'est encore par erreur que le nom patronymique de la demanderesse est orthographié " Gazau " au lieu de " Gazeau " et que son père y est prénommé " Rémy " au lieu de " Jean ", alors que l'acte de naissance de son dit père, dressé par l'officier de l'état civil de la commune de Salvagnac-Cajarc le vingt huit mai mil huit cent qouze porte " Jean Gazeau " ;
Qu'enfin dans l'acte de décès de Louis Lucien Portes, dressé par l'officier de l'état civil de la commune de Cajarc, il est prénommé seulement " Louis " au lieu de " Louis Lucien ", et sa mère " Sylvie " au lieu de " Servine ", que dans son acte de mariage susvisé il est seulement prénommé " Lucien " ; qu'il y a lieu pour le tribunal de rectifier ces diverses erreurs ; Attendu enfin que du mariage de Louis Lucien Portes avec Servine Gazeau est né un enfant " Denis Portes " non inscrit sur les registres de l'état civil de la commune de Larnagol ;
Que le fait de la naissance est attesté par les dépositions des témoins entendus par le tribunal, qui la font remonter au neuf octobre mil huit cent soixante quinze ; que c'est ce jour-là même qu'il a été baptisé ;
Attendu que les témoins attestent que cet enfant a été élevé et soigné jusqu'à ce jour par Louis Lucien Portes et Servine Gazeau, ses père et mère, qui l'ont toujours considéré comme leur ;
Que dans ces conditions le tribunal doit réparer l'omission dont il s'agit ;
Par ces motifs, le Tribunal dit : 1° que l'acte de mariage des mariés Portes, dressé par l'officier de l'état civil de la commune de St Chels le vingt huit janvier mil huit cent soixante dix, sera rectifié en ce sens que le nom patronymique du mari et ses prénoms seront indiqués " Louis Lucien Portes " et non pas " Lucien Portes Pélissié " ; que le nom patronymique " Gazau " appliqué à la demanderesse et à son père sera orthographié " Gazeau ", et le prénom " Rémy " appliqué à ce dernier changé en " Jean " ;
2° que l'acte de naissance de Louis Lucien Portes, dressé par l'officier de l'état civil de la même commune le vingt mars mil huit cent quarante un, sera rectifié en ce sens que le nom " Pélissié " ne sera plus ajouté au nom " Portes " tant pour le père que pour l'enfant ;
3° que l'acte de décès dressé par l'officier de l'état civil de la commune de Cajarc le dix octobre mil huit cent quatre vingt dix sept, de Louis Lucien Portes sera rectifié en ce sens que le de cujus y sera prénommé " Louis Lucien " et non simplement " Louis ", et que Servine Gazeau y sera prénommée " Servine " et non pas " Sylvie ".
Dit qu'il sera procédé auxdites rectifications par les soins du Greffier du Tribunal et des officiers de l'état civil des communes de St Chels et de Cajarc, et qu'à cet effet mention du présent sera faite en marge des actes dont il vient d'être parlé, et qu'aucune expédition desdits actes ne pourra être délivrée sans être revêtue desdites mentions de rectification. Ordonne spécialement que le présent jugement tiendra lieu d'acte de naissance au sieur Denis Portes, né à Seuzac commune de Larnagol, le neuf octobre mil huit cent soixante quinze du mariage de Louis Lucien Portes avec Servine Gazeau ; qu'à cet effet il sera inscrit à cette date sur les registres de l'état civil de la commune de Larnagol, et mentionné sur les registres de l'année courante par les soins du Greffier du Tribunal et du maire de Larnagol.
Condamne la demanderesse aux dépens.
Signés à la minute : Bétille, président et Alazard, commis greffie.
Visé pour timbre et enregistré à Figeac le vingt quatre février mil huit cent quatre vingt dix huit, folio 18, Case 8. Débit onze francs soixante dix huit centimes.
Julien, receveur, signé.

Expédié et délivré au Greffe du Tribunal civil de Figeac le cinq mars mil huit cent quatre vingt dix huit.
Pour le greffier du Tribunal,
Illisible signé Commis-greffier.

Pour copie conforme
Larnagol, le vingt trois mai mil huit cent quatre vingt dix huit
Le Maire.

Retour à la page principale de Larnagol





Accueil | Généalogie | Ressources | Vieux chemins | Les moulins | Carnavals et Géants | Liens | Nous écrire