Page d'accueil Nous écrire Plan du site Copyright Informations Liens
Lettres de René à Jacques
           
 
Presqu'un an déjà que la guerre a commencé. Elle ne devait durer que quelques semaines, quelques mois au plus, mais elle a déjà fait des milliers de victimes.
     
 
Le 22 avril 1915, les gaz sont utilisés pour la première fois dans la région d'Ypres.

Le 7 mai 1915, le paquebot Lusitania est torpillé. C'est l'événement déclencheur de l'intervention américaine, qui ne sera effective que 18 mois plus tard.
Le 15 mars 1915 un officier d'infanterie écrit à sa femme : "Dieu sait si je suis soldat dans l'âme et si j'ai le culte de la discipline ! Mais il est des choses qui sautent aux yeux et qui sont criminelles dans leur but et dans leur résultat ! Et cette façon de faire la guerre est l'une de ces choses. Elle fait sacrifier sans résultat des milliers de vies humaines.".
 
Samedi
3 juin 1915
Voici la première lettre de René, adressée à Jacques. L'écriture est encore mal assurée et le texte est court. On imagine que René a environ 6 ans.
 
 
La puissance économique est nécessaire à la poursuite de la guerre. Tous les hommes étant envoyés au front, les femmes doivent les remplacer dans de nombreux métiers, y compris dans les usines.

Les dépenses croissantes obligent tous les états à recourir à la fiscalité directe et à l'emprunt. L'augmentation de la masse monétaire favorise un phénomène nouveau : l'inflation.
Journal de route d'un poilu : Départ pour Senoncourt le 12 avril 1916. Arrivé à Verdun le 13 avril. Monté en ligne le 14 avril aux tranchées de Douaumont. Relève pénible et dangeureuse. Passé contre le fameux ravin de Fleury en suivant la voie ferrée vers Douaumont où nous remplaçons des troupes d'Afrique en débandade en suite des bombardements incessants. Petits, moyens et de très gros calibres (77, 88, 220 et 350 autrichien). Combats "ferme de Thiaumont" du 17 au 20 avril. Carnage épouvantable...

Arrivé à Fay le 7 [septembre]. Le 8 à Assevillers. Monté aux tranchées devant Berny (en Santerre) le 8 au soir. Attaque allemande aux barrages avec liquides enflammés le 9 à 4 heures du matin.
Nouvelle attaque boche à la grenade le même jour à 15 heures. 6 blessés, 7 disparus et 6 tués le même jour. Le 10 septembre l'Adjudant-Chef Henrion, est tué (balle en plein front) dans le boyau avancé.
 
Dimanche
9 avril 1916
La deuxième lettre de René est adressée à son père. Il y mentionne sa tante chez qui il habite.
 
 

Les femmes font la moisson en 1916
 
Dimanche
6 août 1916
René a "grandi". Il y a plusieurs éléments nouveaux : Première apparition d'un dessin, René aime dessiner ; Il ébauche une tentative de signature "comme les grands" précédée de la mention "ton fils" et non plus "ton petit René". Première mention de Maurice.
 
  Retour au sommaire - Page suivante  

Accueil | Généalogie | Ressources | Vieux chemins | Les moulins | Carnavals et Géants | Liens | Nous écrire