Page d'accueil Nous écrire Plan du site Copyright Informations Liens
LUCHEUX : La charte


Sauf faute de frappe, la graphie et l'orthographe originales ont été respectées.

LA CHARTE DE LUCHEUX (1201)
Hugue, comte de Saint-Pol, à tous, tant présens que future.

Chassent tous quy ces présentes lettres verront, que moy, du consentement Jolent, contesse, ma femme, et de Gaultier de Chatillon, et de Elizabethe et Eustasse, mes filles, ay donné aux bourgeois de Lucheux et leurs successeurs, le droit de commune aux us et coutume de Saint-Pol, sauf néanmoins les coutumes quy sont contenues dans ces présentes, sauf le droit de l'Esglise de Saint-Léger et de mes nobles hommes et le mien.

  1. Sy moy ou mon héritier fais mon fils chevallier, ou sy je marie ma fille, ou je suis prisonnier de guerre et ensuite rachepté, la commune me paiera ou à mon héritier soixante lb.
  2. Sy dans un an semblable cas venant à arriver deux, trois ou plusieurs fois dans une seulle année, il ne me sera payé par laditte communauté que soixante lb. Seullement pour tels événements.
  3. Tous les bois de sept ans et au dessus appartiennent aux pasturages de laditte ville.
  4. Les herbes de tous les bois pourront estre arraché par un chacun de la commune sans fauxilles.
  5. Sy quelqu'un emploie fauxilles pour couper les herbes dans mes bois, il payera douze d. d'amende.
  6. Sy un cheval vient à estre trouvé dans les bois quy n'ont pas sept ans, il payera quatre d.
  7. Sy une cavalle est semblablement trouvée, il en sera payé deux d.
  8. Sy on trouve semblablement une vache dans les bois, il en sera payé deux d. ; la beste quy sera à la suite de la vache et quy ne sera pas aagée d'un an, ne paiera rien.
  9. Sy aussi on trouve une brebis, il en sera payé une obol.
  10. Sy mon sergeant apréhende les bestiaux d'un homme de la communauté, elles seront rendues par l'affirmation du pastre, pourveu qu'il soit aagé de quinze ans, ou bien à l'affirmation de son maistre.
  11. Sy un homme de la communauté est trouvé portant ou coupant du bois, il doit estre assigné par devant mon chatellain, et ne doit estre pris pour cela aucunnes espices, et il pourra aller quitte par son affirmation, à moins que le sergeant préposé au bois n'ait tesmoignage du délit.
  12. Un homme de la communauté qui sera convaincu de délits payera sept s.
  13. Quiconque apportera bois, volailles ou bestiaux en sa maison, en delà de la porte de Lucheux, n'encoura pour cela aucunes amendes.
  14. Sy un homme de la communauté, ou son vallet est à charier, il pourra prendre quelques vergettes dans mes bois pour réparer son harnas, et poura prendre dans mes bois un tel trainoir dont il puisse faire d'icelui la réparation, sans faire de tort.
  15. Un homme de la communauté pourra pêcher hors de mon parcq et de mes viviers.
  16. Quyconcques amennera toutes sortes de jeunes bestiaux, il pourra remener sans estre inquietté.
  17. Quyconcque aura et fera un forfait, s'il s'en vait, il poura se sauver.
  18. Les hommes de la commune jouiront des pasturages de Lucheu sellon la pollice des mairs et eschevins, et ne poura estre par moy ni par un autre diminué.
  19. Si un homme de la commune cel mon revenu, il pourra s'en acquitter par son serment, et s'il ne veut pas jurer, il le rendra et paiera l'amende selon la loy du lieu.
  20. Pour chacun manoir venant de succession, il est deu pour rellief sept d. et obol, et un d. obol aussy pour chacun journal de terre, de relief de succession.
  21. Sy un homme de la commune vient à mourir ou son fils, ou son héritier poura etenir sa maison sans fourfaiture, et poura venir vers mon chatellain en dedans sept nuits pour rendre le relief.
  22. Sy un homme de la communauté quy n'est point marchand vent des jeunes bestiaux il n'en doit rien.
  23. Les hommes de la communauté sont quittes et exemps d'herbage de charue.
  24. Les hommes de la commune ne sont point obligé de charier ny faire aucunes cultures à mon avantage sans salaire.
  25. Il poura conduire sa marchandise et s'aquitter en dedans sept nuits ; et s'il ne s'est point aquitté en dedans sept nuits, pour lors payera l'amende selon la coutume du lieu, à moins qu'il ne s'en aquitte selon son affirmation.
  26. Sy quelqu'un de la communauté a conservé son tour l'espace d'un jour et d'une nuit à mes moullins, un homme estranger ne poura le dégrener.
  27. Sy un homme de la communauté a conservé sa place durant un jour et une nuit à mes moullins, et qu'ensuitte il ne puisse moudre par deffaut de mes moullins ou par deffaut d'eau, il poura aller à d'autres moullins.
  28. Un homme de la commune donnera de treize boisseaux de froment un boisseau de mouture.
  29. Dans mes moulins il y aura toujours un boisseau entier et un demy boisseau.
  30. Quand il se fait pour la première fois nantissement ou hipotecques d'une chose par quelqu'un de la communauté, il m'est deu droits seigneuriaux, tant par celuy quy bail que par celuy quy reçois.
  31. Sy un homme de la communauté ensuitte bail encore en nantissement hipotecque la chose quy luy a esté baillé, pour lors celui quy bail en gage ne me donnera plus de droits, mais bien celui quy le recevra .

Et afin que cela soit stable, perpétuel et obtienne fermeté, j'ay fait confirmé ces présentes tant par mon siau que celui de Jolent Contesse, ma femme.


Fait l'an de Nostre-Seigneur mil deux cent un.




 
 
Texte en latin ; original scellé ; existait encore en 1418, aurait été brûlé dans l'incendie de Lucheux par les troupes anglaises, le 30 juillet 1708.

Traduction en français le 23 mai 1716, par le procureur fiscal Dubois, d'après une copie latine en possession du maire Le Clercq, Archives communales de Lucheux.
 
 


Accueil | Généalogie | Ressources | Vieux chemins | Les moulins | Carnavals et Géants | Liens | Nous écrire