Page d'accueil Nous écrire Plan du site Copyright Informations Liens
LUCHEUX : Les tilleuls du ménage
Arbre creux
Ch' l'arbre creux :


L'ancienne coutume picarde voulait que le jour du mariage, après l'Evangile, les mariés vinssent s'agenouiller devant l'autel.
Au préalable, les pères tendaient au dessus de leur tête un drap blanc, signe d'égalité et de bonheur.
Cependant, l'assistance guettait qui du couple nouveau s'agenouillait le premier.
Du fait, croyait-on, ce premier agenouillé dominerait le ménage.

A Lucheux, la coutume avait subit des accomodements locaux.
A la sortie de l'église, les jeunes mariés, sous le drap tendu, se dirigeaient vers la place du Jeu-de-Tamis. Là se trouvent des tilleuls enchevêtrés formant une porte difficile à passer sans quelques étirements. Le premier des deux mariés qui parvenait à la franchir devenait, dit-on encore, "le maître du ménage".
Et les jeunes femmes ayant la taille et les épaules plus fines que leurs jeunes époux passaient en général les premières au grand dam de leurs belles-mères.

Tilleul

"Mystère !
A l'extrème nord de notre Picardie, Lucheux recèle aussi de sa part de mystère et de croyances ancestrales. Son magnifique tilleul plusieurs fois centenaire est censé apporter bonheur et prospérité aux futures mariées qui daignent passer dans la cavité formée par son tronc fendu en deux parties. Mais que font donc nos anciens et anciennes avec leur parasol et parapluie déployés à l'abri de l'abondant feuillage de celui que l'on appelle l'arbre aux épousailles ? Mystère !"

Source : Le Courrier Picard - Photo Olivier BILLARD

L'honnêteté intellectuelle m'oblige à rétablir la vérite et à rendre aux luchéens ce qui appartient aux luchéens :
La dénomination "arbre aux épousailles" n'est qu'une invention commerciale de quelque éditeur de cartes postales. En vérité les habitants du cru l'appelle "ch' l'arbre creux" ou "ch' l'arbre à deux pieds".

LUCHEUX au XIXe siècle
Nouveau livre : LUCHEUX au XIXe siècle


Accueil | Généalogie | Ressources | Vieux chemins | Les moulins | Carnavals et Géants | Liens | Nous écrire