Page d'accueil Nous écrire Plan du site Copyright Informations Liens
LUCHEUX : Saint Léger


Léger est né vers 616 à Saint-Maixent (Poitou), où il fut abbé. Il rejoint la cour de Batilde, reine de Neustrie en 656, pendant la minorité de son fils, Clotaire III. Vers 663, il fut nommé évêque d'Autun. A la mort de Clotaire III, il contribua à l'élection de Chilpéric II, au détriment de Thierry III, qui était soutenu par Ebroïn, maire de Neustrie.
Calomnié auprès du roi, Léger fut disgracié en 673 et enfermé au château de Luxeuil. A la mort de Chilpéric, Thierry le fit libérer et il retourna à Autun. Ebroïn ayant mit le siège à Autun, Léger se livra à son ennemi pour éviter des souffrance à son peuple.
On lui creva les yeux en 676, puis on lui trancha la tête en 678 dans la forêt de Lucheux.

Sur la façade de la nouvelle chapelle, bâtie contre les ruines de l'ancienne, on pouvait lire : "Ici le 2 octobre 678, saint Léger, évêque d'Autun fut martyrisé et inhumé".
Les auteurs ayant traité le sujet s'accordent à penser que saint Léger n'a pas été inhumé sur le lieu de son martyr. Celui-ci se situe dans une forêt voisine nommée Sylva Sancti Leodegarii. Ce nom s'est modifié en Selve Saint Légier, puis Seu Saint Légier, pour devenir enfin Sus-Saint-Léger, nom d'un village voisin de Lucheux.

Il semblerait que Saint Léger ait été inhumé à Saint-Maixent, lieu de sa naissance, malgré les réclamations de l'évêque d'Arras dont Lucheux dépendait et de celui d'Autun dont il fut évêque.

Pour en savoir plus sur Saint Léger
Consultez l'étude de Roger Gazeau (1971)

Visitez le site de tous les Saint-Léger de France… et d’ailleurs
LUCHEUX au XIXe siècle
Nouveau livre : LUCHEUX au XIXe siècle

Accueil | Généalogie | Ressources | Vieux chemins | Les moulins | Carnavals et Géants | Liens | Nous écrire