Page d'accueil Nous écrire Plan du site Copyright Informations Liens
Quelques contributions


Olivier GOUSSE sur frg :
Extraits de Historia Spécial Louis XIV de juillet/août 1995, n°36.
Ces chiffres sont indicatifs et correspondent à l'époque de Louis XIV.
Les Monnaies
  • 1 livre = 1 franc = 20 sous
  • 3 livres = 1 écu
  • 10 livres = 1 pistole
  • 24 livres = 1 louis d'or
Le franc était appelé ainsi, non pas à cause du peuple des Francs, mais parce qu'au XIVè siècle, pour rendre "franc" Philippe le Bel (pour le libérer), il fallut payer une rançon en livres.
Ce que coûtent les choses : Ce que gagnent les français :
  • un repas dans une gargotte (pain, viande, bière) = 5 sous
  • une paire de sabots = 4 sous
  • une petite maison (1 cheminée, 2 portes, 2 fenêtres) = 200 livres
  • une livre de sucre = 14 livres
  • une livre de viande = 5 sous
  • entretien d'un cheval = 22 sous/jour
  • un pichet de vin de qualité moyenne = 4 sous la pinte (1 litre à peu près)
  • pain (une livre et demie) = 3 sous
  • un compagnon : 8 à 20 sous/jour
  • un ouvrier vigneron : 12 sous/jour
  • un soldat : 5 sous/jour (+2 livres de pain, 1 livre de viande et une pinte de vin pendant les marches)
  • un sergent : 10 sous/jour
  • un sous-lieutenant : 1000 livres/an
  • un colonel : 6000 livres/an
  • un aumônier au service d'une gande maison : 200 livres/an
  • un cocher au service d'une grande maison : 100 livres/an
  • un laquais : 100 livres/an


Complément d'information, envoyé par Raymond OUIMET
Valeur de la monnaie en Nouvelle France vers 1650-1660
  • Boeuf de labour : 150 à 200 livres
  • Vache : 120 livres
  • Cochon : 45 à 50 livres
  • Eau-de-vie (barrique) : 208 livres
  • Lard : 40 livres le baril
  • Fusil : 22 livres
  • Habit neuf (homme) : 35 livres
  • Camisole : 4 livres
  • Caleçon : 4 livres
  • Manteau de bure : 9 livres
  • Traversée de l'Atlantique : 75 livres

Il est bon de savoir que jusqu'en 1717, on distinguait argent de France ou livre tournois et argent du Canada, car l'argent du Canada ne valait que les 3/4 de celui de France.

1 livre = 20 sols ; 1 sol = 12 deniers


Contribution de Edmond BUHLER , avec la complicité de Philippe NIHART :-).
Concernant les correspondances de valeur avec notre monnaie d'aujourd'hui pour le franc de 1850 à 1860 :
Le "Franc" en question, dit "Franc Germinal" ou "Franc Or", n'a quasiment pas subit de dévaluation au cours de sa très longue période d'usage (1803-1914). Grosso-modo, on peut appliquer un coefficient de 3,5 pour avoir une équivalence en euros de 2005. Mais il faut garder en mémoire que les salaires (comme les prix et les besoins...) de l'époque n'étaient pas du tout comparables à nos critères actuels.


Contribution de François DUFRIEN (sur le groupe fgw-cgw-picardie).
Réponse à la question d'un co-listier (Que représente une dot de 1000 livres pour un mariage en 1736 ? Est-ce une valeur importante ? Peut-on connaître son équivalent en Euros ?).

Pour comparer avec un document en ma possession (inventaire après décès) :
un cheval valait, au début 18ème, 100 à 150 livres
une vache, 15 livres
une ruche à miel, 3 livres
1 journal de terre chargé en blé, 11 livres
une charrue avec les ustensiles, 7 livres
1 cravate, 8 sols

A mon humble avis, une dot de 1000 livres est déjà une somme importante.
Un contrat de mariage de journaliers se situe aux alentours de 100 livres au global. Un contrat de mariage d'enfants de grandes familles va tourner à cette époque aux alentours de 2500 livres.


Contribution de Jean-Michel URVOY (reçue par mail).
Une illustration dont l'origine est inconnue.



Et pour les passionnés de Cristobal Colon, une petite visite ici

 

[ Retour au sommaire Mesures anciennes ]

Accueil | Généalogie | Ressources | Vieux chemins | Les moulins | Carnavals et Géants | Liens | Nous écrire