Page d'accueil Nous écrire Plan du site Copyright Informations Liens
LES MOULINS : L'eau et le vent

Les moulins à eau
 
La roue
C'est la roue qui permet de transformer l'énergie de l'eau en mouvement. Il existe quatre types de roues en fonction du terrain et de l'utilisation.
La roue en-dessous
La roue de coté
Cette roue est composée de palettes et ne tourne que par la poussée du courant. Elle peut parfois être réglée en hauteur pour s'adapter au niveau de l'eau. L'eau agit par son poids sur des palettes ou sur des augets. Elle nécessite un grand débit.
La roue en-dessus
La roue horizontale
Cette roue est composée de bacs. Cette fois, c'est l'eau, arrivant par le dessus et tombant dans les godets, qui fait tourner la roue. L'axe vertical est entrainé par le choc de l'eau sur des palettes, à la façon d'une turbine ; la meule est entrainée directement. Elle convient très bien aux régions accidentées.
 
La ventellerie
La ventellerie, ou vannage, est composée d'une vanne motrice (vanne molleresse) et d'une ou plusieurs vannes barrant la rivière. La hauteur de ces vannes était réglementée. Au XIXème siècle, un déversoir permettait d'évacuer le trop-plein d'eau afin d'éviter l'ouverture manuelle des vannes.
 
Le bief
Le bief est une retenue d'eau située en amont du moulin. D'étendue variable, il peut être aménagé par l'homme ou naturel. De ce bief dépend l'énergie du moulin ; c'est pourquoi il est l'objet de tous les soins du meunier.
 

Schéma d'un moulin à eau
Plan d'un
moulin à eau
à BELLIGNIES (Nord)

- 1825 -

Base document
A.D.N. S5226 (1)


Les moulins à vent
 
Les ailes
Les ailes, aussi appelées volants, captent l'énergie du vent pour la transmettre au moulin. Au nord de Paris, elles sont essentiellement du type "flamandes" :
2 poutres de 12 mètres de long croisées en leur milieu sur l'arbre reçoivent les 4 ailes. Chaque aile est formée d'une poutre appelée verge, traversée par les barreaux (une trentaine). Les barreaux sont reliés par 3 lattes parralelles à la verge. L'ensemble reçoit la voile fixée au lattis au moyen de cordages.
Le plan des ailes est incliné de 10 à 15° par rapport à la verticale.
 
L'orientation
Les ailes doivent obligatoirement se trouver face au vent. Le moulin à vent est donc équipé d'un système permettant de l'orienter.
Moulin tour
Moulin sur pivot
Pour le moulin tour, c'est la toiture seule qui tourne sur un chemin de roulement. Pour le moulin sur pivot, c'est la cage, c'est-à-dire l'ensemble du moulin, qui tourne autour de l'axe vertical.
Moulin tour Moulin pivot
TERDEGHEM (Nord)
Steenmeulen (2)
BOESCHEPE (Nord)
Ondankmeulen (2)
Dans les 2 cas, la manoeuvre s'effectue au moyen de la queue. A l'origine la manoeuvre était effectuée par le meunier avec sa seule force. Plus récemment des cabestans, puis des treuils à engrenages facilitaient cette opération.


La transformation du mouvement
 
L'énergie produite par la roue ou les ailes donne un mouvement circulaire. Celui-ci est transmis et/ou transformé de différentes façons :
 
Engrenages
Engrenages
Le mouvement circulaire dans un plan vertical est transformé en mouvement rectiligne discontinu dans le plan vertical (moulin à huile à pilons, moulin à forger, moulin à papier à maillets).
Arbre à cames
Le mouvement circulaire dans un plan vertical est transformé en mouvement rectiligne continu dans le plan vertical ou horizontal (moulin à scier le bois ou la pierre, moulin à pomper l'eau).
Bielle-Manivelle
Le mouvement circulaire dans un plan vertical est transmis par des engrenages : il reste un mouvement circulaire, soit dans le plan vertical (moulin de drainage, moulin à huile à meule, moulin à couleurs ou à poudre), soit dans le plan horizontal (moulin à farine ou à écorces).


Sources :
(1) Toujours vivants, les moulins. Jean BRUGGEMAN, édité par l'ARAM Nord - Pas-de-calais - 1986
(2) Moulins des Flandres,Yves COUTANT, Editions SAEP - 1986

Accueil | Généalogie | Ressources | Vieux chemins | Les moulins | Carnavals et Géants | Liens | Nous écrire