Page d'accueil Nous écrire Plan du site Copyright Informations Liens
LES MOULINS : Dictons de meuniers

En hommage à Dominique Triaud, trop tôt disparu et fervent adepte de la meunerie et des moulins.

Se battre contre des moulins à vent : se battre contre des chimères, par allusion à Don Quichotte prenant les moulins à vent pour des géants.

Il vaut mieux aller au moulin qu'au médecin : il vaut mieux acheter du pain que des remèdes.

Assez va au moulin qui son âne y envoie : pour certaines besognes, un subalterne suffit (mais...).

Va bien au moulin qui y envoie son âne (ou sa poche) : ce qu'on fait faire par d'autres que par soi entraîne la même responsabilité (et il faut se méfier car...).

On ne peut être à la fois au four et au moulin : on ne peut s'occuper sérieusement de plusieurs affaires à la fois.

Le four appelle le moulin "brûlé" : se dit quand quelqu'un qui a tel ou tel défaut le reproche à une personne qui en est exempte.

Laissez-le faire, il viendra moudre à notre moulin : il viendra nous manger dans la main, il aura besoin de nous...

Amener de l'eau à votre moulin : vous apporter des arguments supplémentaires pour votre défense ou en votre faveur.

Maison où l'on entre comme dans un moulin : maison dont la porte est toujours ouverte.

Etre vêtu comme un moulin à vent : être vêtu de toile blanche ou grise, comme les voiles dont on garnit les ailes des moulins.

Renvoyer quelqu'un à son moulin : le prier de se mêler de ce qui le regarde, de ne parler que de ce qu'il connaît.

Jeter son bonnet par-dessus les moulins : phrase par laquelle on terminait les contes que l'on faisait aux enfants et qui signifiait: je ne sais comment finir le conte (Madame de Sévigné l'utilise dans ce sens) ; par la suite, un autre sens a prévalu: braver les bienséances.

C'est un moulin à paroles : personne qui débite comme un moulin (par allusion soit au "tic-tac" ininterrompu du moulin à blé, soit au moulin "à prières" des Chinois).

Veiller au grain : signification double, car il s'agit à la fois de veiller au bon traitement des grains, mais aussi de veiller au temps, de prévoir les tempêtes (sens maritime du mot grain).

Même meunier honnête a pouce d'or : allusion au profit que s'assure le plus probe en mettant son gros pouce dans le boisseau de farine qu'il mesure.

Dimanche de Quasimodo, dimanche des meuniers : le dimanche de Quasimodo était l'ultime jour pour "faire ses pâques", et l'on disait de ceux qui s'arrangeaient pour ne communier qu'au dernier moment qu'ils étaient comme les meuniers, toujours en retard... mais juste à l'heure !

Il y a autant de meuniers voleurs que de trous dans un crible (proverbe anglais).

Il est heureux pour le meunier que les sacs ne sachent parler (proverbe allemand).

Cent tailleurs, cent tisserands et cent meuniers font trois cents voleurs.

Il n'y a rien de plus hardi que la chemise d'un meunier: elle prend tous les matins un fripon au collier !

Au moulin et à la mariée, il manque toujours quelque chose !

Qui entre dans un moulin, il convient de nécessité qu'il s'enfarine...

Qui veut entendre des nouvelles, au four et aux moulins, on en dit de belles.

Le premier arrivé est le premier à moudre.


Accueil | Généalogie | Ressources | Vieux chemins | Les moulins | Carnavals et Géants | Liens | Nous écrire